Cellou Dalein  » refuse de faire prendre l’UFDG en otage par la Coordination Haaly Pular »

0
209

Cellou Dalein Diallo; le chef de file de l’opposition guinéenne est à Dakar où il doit essayer de laver le linge sale de l’UFDG en famine. Contre toute attente, le présdient de l’UFDG dit  » refuser » la médiation de la coordination Hali Pullar. Lisez cet entretien avec nos confrères Mandian Sidibé.

 » Je suis à Dakar pour un double objectif. Le premier concerne ce malentendu entre Oury et moi. Le second est relatif à l’invitation qui m’est faite pour prendre part à la Conférence des Chefs d’Etat sur le NEPAD. Alors, je serai à Dakar jusqu’au 18 juin, d’où je partirai pour répondre à une invitation d’envergure au Maroc.

En ce qui concerne les tractations en cours pour me rapprocher de mon frère Oury, je me dois d’être clair et précis sur cette question. L’UFDG n’est pas l’apanage ni la propriété privée d’une communauté ou d’une ethnie. L’UFDG est un parti national ayant ses structures de base dans les 304 sous-préfectures, les 33 préfectures et les cinq communes de Conakry. Alors, je refuse que les questions concernant le fonctionnement de l’UFDG soient ramenées à une dimension communautaire.

Je refuse également de faire prendre l’UFDG en otage par la Coordination Haaly Pular. Fodé Oussou Fofanah, Kalémoudou Yansané, Alain Traoré et nos militants qui ne sont pas originaires du Fouta risquent d’être frustrés si nous agissons de la sorte. Et cela n’est guère à l’avantage ni à l’honneur de notre parti. Aussi, risquons-nous de donner raison à nos détracteurs. Je n’ai jamais adhéré au tribalisme et je ne l’accepterais pour rien au monde. L’UFDG reste et demeure un parti national. C’est ce qui a permis à notre candidate uninominale de Mamou, qui est malinké, de sortir victorieuse à la faveur des élections législatives, alors qu’elle avait en face d’elle des adversaires descendants de l’Almamy.

Bref, depuis fin 2011 Oury et moi ne nous sommes pas adressés la parole. Je suis d’accord pour le rétablissement de mes relations sociales et fraternelles avec lui sous l’arbre à palabres devant les sages du Fouta et de la Coordination Haaly Pular dans un premier temps, et la résolution de nos divergences politiques en cercle restreint entre responsables du parti. Moi, je suis venu seul à Dakar, sauf Souley Thianguel qui m’accompagne pour la restitution de ma participation au sommet du NEPAD sur le site du parti.

Alors, après le règlement des questions sociales sous les auspices des sages, il faut que d’autres responsables du parti proches de Oury et de moi-même, issus également d’autres régions du pays, rallient Dakar, comme Oury ne peut pas rentrer en Guinée, pour tabler sur les questions politiques qui m’opposent à lui. Faute de quoi, je ne répondrai pas à l’appel de la Coordination, malgré le grand respect et la haute considération que je voue à cette structure et aux éminents sages qui la composent. On ne peut ni ne doit régler nos divergences politiques devant un forum. C’est un cercle restreint de cadres du parti qui siégera sur ce deuxième volet pour me rapprocher de Oury dans l’intérêt supérieur de l’UFDG et de la Guinée, puisque notre combat commun doit consister à faire partir Alpha Condé en 2015. Je milite bel et bien en faveur de la réconciliation avec Oury dans ces volets social et politique, mais dans les règles de l’art et de façon méthodique et ordonnée ». Fin de citation.

 In Kababachir.com

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici