Téléphonie : débrayage ce lundi chez MTN Guinée

0
229

Les employés de la société de téléphonie mobile MTN Guinée- plus de 300- sont en grève depuis ce lundi matin, affirme la délégation syndicale qui demande de meilleures  » conditions de travail » à la filiale de la compagnie sud-africaine, a constaté GuinéeTime sur place.

 

Comme annoncé dans une de nos dernières dépêches, les employés de la société de téléphonie ont effectivement débrayé ce lundi 23 juin après l’expiration vendredi dernier de leur avis de grève.

C’est dans la cantine de la société, et non dans les bureaux, que le personnel de MTN Guinée s’est donné rendez-vous. En Assemblée générale, les discussions sur la tenue de cette grève étaient à l’ordre du jour.

Il s’est agit aussi des interrogations sur  » le Service minimum » à assurer pour préserver les acquis de l’entreprise.

Selon Francis Haba ( sur la photo), un courrier a été adressé à la direction générale de cette filiale de la compagnie sud-africaine. A propos, ceci a été qualifié d’abus de pouvoir » de la part du syndicat dont un groupe se trouvait du côté de l’Inspection générale du travail pour les négociations avec la direction générale.

 » On n’a pas demandé le départ de nos autorités mais l’amélioration de nos conditions de travail. Les travailleurs veulent qu’on aboutisse à un résultat » pour que le mot d’ordre de grève soit levé, affirme le délégué syndical.

 » On ne va pas rentrer dans les détails ici puisque la section syndicale et la direction générale donnent chacune son avis » a réagit le directeur général P.J Phike à GuinéeTime.

 » Les discussions se poursuivent » rassure-t-il et invite les média à  » se rapprocher de l’Inspection générale du Travail ». Un point c’est tout.

Le week end dernier, GuinéeTime rapportait déjà l’imminence de ce débrayage.

Le torchon est en passe d’être complètement consumé entre employés et le management de MTN. Le préavis de grève, déposé à l’intention de la direction générale, prenait fin le vendredi 13 dernier. Avant son expiration,  » sous la demande de l’Inspection générale du Travail » et suite à une assemblée des syndicalistes de MTN, ce préavis de grève avait été suspendu 24h avant sa date d’expiration.

Montrant sa bonne foi, le personnel a accordé également une semaine de plus au DG de MTN Guinée, P.J Phike de se pencher sur la plate revendicative de ses travailleurs.

 » La semaine de suspension a finit aujourd’hui – 19 juin, ndlr- et si rien n’est fait jusqu’au lundi prochain, nous serons en grève. Ce jour, il y aura des révélations que nous ferons devant nos locaux », confie à GuinéeTime une source de MTN Guinée.

 » La sourde oreille »

Selon notre interlocuteur, il est de coutume entre la direction générale de MTN et son syndicat, de procéder chaque année à des négociations.Des  » revendications » salariales du moins traditionnelles se retrouvent sur le bureau des  » patrons » à partir de chaque mois d’avril. Cette année, regrette notre source,  » la direction générale fait la sourde oreille » et l’affrontement que voulait esquiver la médiation, n’est plus loin.

La plateforme revendicative exige de la direction générale de MTN Guinée des avantages numéraires en faveur des employés dont entre autres l’augmentation de 20 pour cent du salaire brut, des primes de transport, de logement, de l’appui au panier de la ménagère etc… Et également un  » réaménagement des horaires de travail ». A l’image d’une société de la place, les employés de MTN voudraient arrêter le travail le vendredi à 13h30, puisque l’horaire de travail est de 8h30 à 17h30.

L’élément nouveau est  » le plan d’action d’action pour que la société puisse retrouver sa place d’antan » dans le marché de téléphonie mobile. La compagnie sudafricaine depuis quelques temps a perdu son classement de leader du secteur au profit d’un concurrent.

Toutefois, s’agissant des revendications salariales, une source proche du syndicat des employés reconnait la disponibilité de la direction à procéder à des réajustements de salaires comme le taux de 15 pour cent accordé l’an passé.

Huit travailleurs de MTN Guinée ont été licenciés il y a quelques jours. Le syndicat pense que ce licenciement est  » abusif » puisque contre 6 de ses employés, il n’y a  » pas de preuve qu’ils sont dans les malversations ». Contre cette  » mauvaise décision », le syndicat de MTN veut durcir le cuir face à la direction générale qui juge, de son côté, ce licenciement de  » normal ».

La direction générale de MTN n’avait  » pas de commentaires » à faire sur cette information.

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici