Ethiopie : vers la rencontre des experts en système d’information minière

0
189

 Les experts travaillant dans le domaine des systèmes d’information géologique minière en Afrique  se réuniront à Addis-Abeba, Éthiopie, du 8 au 10 juillet a Addis – abeba. La réunion aura lieu dans le contexte d’un consensus croissant parmi les experts sur la question du manque de couverture de cartes géologiques aux échelles appropriées dans de nombreux pays africains  qui se fait ressentir.

Selon le Centre africain pour le développement des ressources minérales, le manque d’informations potentielles sur les ressources minérales semble être la cause d’un désavantage que connaissent les pays africains lors de l’élaboration des politiques, la négociation des contrats en vertu d’une législation pertinente, et l’absence de données qui permet également de réduire les niveaux d’investissement dans l’exploration des ressources minérales et les activités d’exploitation minière y compris les activités économiques connexes en amont et en aval.

La réunion examinera la classification des ressources minérales, le rôle des partenariats public-privé (PPP) dans la mobilisation des ressources pour combler les lacunes en matière d’information géologique minière et le rôle de l’information géologique minière dans les domaines soulevé par le Projet Afrique Extraction minière, tels que la définition des blocs d’exploration minérale pour les enchères, ainsi que la location ou l’occupation.

Et au-delà de ces questions, l’occasion sera de définir les principes et pratiques qui guident la gestion de l’information géologique minière et des interventions internationales qui soutiennent la collecte, la gestion et la diffusion de ces données. Parce qu’il a une capacité généralement limitée qui actuellement disponible pour combler ces lacunes par exemple, la cartographie de terrain, l’acquisition et le traitement de données géophysiques, et la gestion des données spatiales entre autres.

 Et en plus il y les ressources minérales qui sont  essentielles pour le développement non seulement en termes de valorisation, de génération de devises ou d’investissement direct étranger, mais aussi pour la fourniture de matériaux de bâtiment et de construction à l’appui des investissements d’infrastructures, comme intrants pour la fabrication et l’agriculture par exemple, les agro-minéraux comme intrants dans la production d’engrais sans compter qu’il existe  des pierres précieuses et semi-précieuses qui offrent également des opportunités pour des suppléments de revenu, des moyens de subsistance, de nouvelles industries et de création de main-d’œuvre qualifiée.

Kadiatou thierno diallo

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici