Les États-Unis auraient créé de toutes pièces des attentats ( HRW)

0
208

Un rapport de Human Rights Watch révèle que les États-Unis auraient créé de toutes pièces des attentats sur son propre territoire en manipulant des musulmans grâce à des agents infiltrés du FBI. En coopération avec la faculté de l’Institut des droits de l’homme de l’école de droit de l’université de Columbia, l’ONG explique qu’une partie conséquente des 500 affaires conduites par les tribunaux américains, «le ministère américain de la justice et le FBI ont ciblé des musulmans américains dans des opérations clandestines de contre-terrorisme abusives, fondées sur l’appartenance religieuse et ethnique ».

Parmi ces affaires, 27 ont été étudiées en profondeur, passant par toutes les étapes de l’enquête, de l’arrestation aux conditions de détention. Et le constat est accablant.
Des musulmans américains ont été ciblés par le FBI, infiltrés puis poussés à commettre ou préparer des actes terroristes sur le sol américain par le concours d’agents infiltrés. «Dans certains cas, le FBI pourrait avoir créé des terroristes chez des individus respectueux de la loi en leur suggérant l’idée de commettre un acte terroriste», explique le rapport. Et plus effarant, le FBI se serait servi de « personnes vulnérables » que l’agence de renseignement intérieure n’a eu aucun mal à manipuler.
 
Perverses manipulations
 
Plusieurs cas sont ainsi exposés. Comme les «quatre de Newburgh», que le gouvernement «aurait transformé en terroriste» selon un juge, et accusé de s’apprêter à commettre des attentats contre des synagogues et une base militaire américaine. Pour le juge l’idée et les moyens (armes et déplacements) ont été fournis par le gouvernement américain à ces hommes «dont la bouffonnerie était shakespearienne».
Le plus marquant est surement le cas de Rezwan Ferdaus. Le jeune homme de 31 ans à ce jour, 27 au moment des faits, a été arrêté par le FBI le 28 septembre 2011et condamné à 17 ans de prison au motif qu’il préparait des attaques contre le Pentagone et le Congrès avec des minis drones équipés d’explosifs. En fait, c’est le FBI qui lui a fourni les moyens de cette attaque, lui soumettant l’idée et lui offrant les armes et le voyage.
En 2010, le jeune homme est approché par un informateur infiltré du FBI. Le concernant, le rapport révèle que l’agence américaine savait pertinemment que Rezwan Ferdaus avait des problèmes mentaux, s’interrogeant même sur le fait qu’il puisse sainement mener une telle opération. «En Mars 2011, l’informateur a présenté Ferdaus à deux employés d’infiltration du FBI qui se faisaient passer pour des agents d’Al-Qaïda», apprend t-on également dans le rapport.
 
Une fin qui justifie les moyens…
 
Pour mettre en place cette politique d’auto- terrorisme intérieur proche des fictions télévisées, HRW souligne que les Etats-Unis ont volontairement assoupli les règles régissant les enquêtes de polices et de renseignement depuis le 11 septembre 2001 s’engageant désormais dans «une surveillance intensive et d’utilisation d’informateurs, en particulier dans la communauté musulmane américaine». Les Etats-Unis ont espionné et surveillé depuis 2001 la communauté musulmane en fichant ces derniers en les traçant et en recueillant nombres d’informations relatives à leurs habitudes de vie au quotidien. «Comme plusieurs journalistes l’ont expliqué, ces informateurs réunissent secrètement des informations sur les pratiques religieuses et les convictions politiques des membres de la communauté qui fréquentent les mosquées et participent à des événements culturels», précise le rapport de l’ONG.
Le gouvernement américain s’appuie sur « la théorie de la présence terroriste intérieure et la radicalisation des musulmans », recrutés et endoctrinés par des circuits d’Al-Qaïda au sein même du pays, cultivant ainsi la peur et le racisme des citoyens américains. Le rapport en abordant le sujet explique alors que de nombreuses études «ont discrédité» ces théories et qu’au sein même des agences américaines les opinions contradictoires sont de plus en plus présentes.

Face à de telles informations, de nombreuses questions se posent. Notamment quel est le but du gouvernement américain de susciter des attentats sur son propre sol? Surtout quand il clame au monde entier depuis les années Reagan, et plus intensivement depuis le 11 septembre 2001, être en «guerre contre la terreur». Si l’on s’attache au fait, il semble alors que les Etats-Unis utiliseraient tout les moyens pour manipuler l’opinion publique, en créant ici un sentiment de peur dans la population en isolant la communauté musulmane, afin de la faire adhérer à sa politique dans les pays du Proche et du Moyen-Orient.

humanite.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici