lundi, février 26, 2024

Révélation: la Douane met la main sur les devises du Président guinéen : 4 milliards de Condé interceptés à Dakar

Les autorités sénégalaises ont intercepté à l’aéroport de Dakar, une cargaison de devises étrangères, équivalent à 4 milliards de francs Cfa. Les douaniers qui ont voulu confisquer l’argent ont été obligés de faire marche arrière quand de Conakry, on a expliqué que les montants étaient envoyés à Dubaï par ordre de Alpha Condé lui-même.

En plus du virus Ebola, le Sénégal a failli trouver d’autres causes de friction avec son plus grand voisin du sud, la Guinée Conakry. A la base, un transfert de fonds assez litigieux. En effet, les douanes sénégalaises ont intercepté il y a une dizaine de jours environ, l’équivalent de 4 milliards de francs Cfa, en dollars et en euros. Ce montant était transporté depuis Conakry, par un avion petit porteur qui s’était posé à l’aéroport Léopold Sédar Senghor.

Lesdites devises étaient prévues pour prendre place à bord de l’avion de ligne régulière de la compagnie dubaïote Emirates, qui relie la capitale sénégalaise à la ville-mirage du Moyen orient. L’ennui est que ces devises n’étaient pas déclarées à l’entrée, et forcément, pas non plus à la sortie du territoire. Et leur transport ne répondait pas aux normes internationales en matière de transfert des devises. C’est ainsi que les gabelous sénégalais ont décidé de confisquer et les montants et l’aéronef qui a servi à leur transport. Et ils ont avisé leur hiérarchie.

Et par acquis de conscience, les autorités sénégalaises ont demandé à leurs homologues guinéens si elles étaient informées du voyage de l’avion et du contenu de sa soute. Grande a donc été leur surprise d’apprendre que non seulement les autorités guinéennes étaient bien informées du déplacement de l’avion, mais que mieux, c’est elles-mêmes qui l’avaient affrété. Et l’ordre aurait même été donné au plus haut niveau, depuis la présidence de la République.

C’est ainsi que les douaniers sénégalais n’ont pu que, la mort dans l’âme, assister à l’embarquement des 4 milliards de francs Cfa en devises, pour Dubaï. Et ce, sans préjudice aucun pour les transporteurs. En ces temps assez troublés, où Ebola rend déjà difficiles les canaux de communication, les dirigeants sénégalais n’ont surtout pas voulu donner aux Guinéens aucun motif de ressentiment à leur égard.

Pourquoi avoir fait transiter autant d’argent par Dakar au lieu de faire un simple transfert interbancaire, comme cela se fait couramment en matière de transferts de fonds importants d’Etat à Etat ? Les Guinéens ont expliqué que, du fait de la suspension par Emirates de son escale de Conakry, à cause d’Ebola (toujours !), ils sont obligés, pour envoyer de l’argent dans ce pays, de se rendre à Dakar, d’où ils peuvent prendre la correspondance pour les Emirats arabes unis. Et pas besoin d’explications, officielles ou pas, pour comprendre que l’argent ainsi transféré ne passait pas par les circuits officiels, mais était destiné aux besoins personnels des dirigeants de Conakry. Ce qui peut très logiquement s’interpréter comme un trafic des devises. Mais cela est une histoire dans laquelle Dakar n’a pas osé entrer.

Lequotidien.sn

Latest

Grève syndicale : des efforts pour désamorcer la crise

Conakry, Guinée : le régime de Conakry fait face...

La CEDEAO lève des restrictions contre la Guinée

Ces décisions marquent un pas de la Cedeao vers...

Agriculture : Bientôt la rizerie de Sinkoh va reprendre de l’envol

Guinée-Beyla, sur initiative du CNRD, de son gouvernement et...

Newsletter

spot_img

Don't miss

Grève syndicale : des efforts pour désamorcer la crise

Conakry, Guinée : le régime de Conakry fait face...

La CEDEAO lève des restrictions contre la Guinée

Ces décisions marquent un pas de la Cedeao vers...

Agriculture : Bientôt la rizerie de Sinkoh va reprendre de l’envol

Guinée-Beyla, sur initiative du CNRD, de son gouvernement et...

Électricité : Tout ce qu’il faut savoir sur les causes du délestage en Guinée.

Depuis un bon moment, le manque d’électricité à Conakry...
spot_imgspot_img

Grève syndicale : des efforts pour désamorcer la crise

Conakry, Guinée : le régime de Conakry fait face à la plateforme revendicative des centrales syndicales dont l'appel à la grève paralyse depuis ce...

La CEDEAO lève des restrictions contre la Guinée

Ces décisions marquent un pas de la Cedeao vers la reprise du dialogue avec les juntes du Sahel. Le Burkina Faso, qui fait partie...

Grève syndicale : les Patrons invitent Gouvernement et Syndicats « à la table de négociation »

Conakry, Guinée : face au déclenchement de la grève générale illimitée lancée par les principales centrales syndicales du pays, le Patronat de Guinée appelle...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici