Devises- Dakar : le Gouverneur de la BCRG se moque du Quotidien :  » il s’agissait de 20 millions usd « 

0
240

Le Gouverneur de la BCRG, Loncény Nabé, a voulu tourner en bourrique le journaliste du Quotidien du Sénégal qui a eu  » le scoop » des mallettes de devises de la Guinée, transitant debut aout par l’aéroport de Dakar. Nabé rectifie le journal en commençant par les vrais montants.

 

 » Il ne s’agissait pas de 4 milliards de CFA, l’équivalent de 8 millions dollars usd. C’était en tout 20 millions usd » rectifie-t-il le Gouverneur de la BCRG qui  » soutient  » que l’organe de presse ne comprenait pas de quoi il s’agissait ».

La religion du patron de la banque centrale est ainsi faite. Le Quotidien de Dakar n’avait pas  » la maitrise » du sujet. Sinon, croit-il dur comme fer,  » il y avait la mauvaise foi ou une volonté manifeste d’intoxiquer ».

A propos de l’opération en question de transport de fonds en question, M.Nabe soutient face  à la presse nationale qu’elle est  » légale et habituelle » et fait partie des  » opérations courantes » de son institution. Ces versements de devises sont réguliers au près des guichets des banques correspondantes pour couvrir leurs importations.

Selon la réglementation de changes, continue Nabé, ces opérations sont licites et légales et entrent dans les prérogatives de la banque centrale de la République de Guinée exclusivement. De ce fait, aucune autre autorité du pays n’est concernée.

Le Quotidien du Sénégal par lequel l’affaire d’interception de ces fonds en transit à Dakar avait été ébruitée, signait au debut que le montant en question appartiendrait au chef de l’Etat guinéen, Pr Alpha Condé.

Dans son édition du lundi 25 août, elle a écrit avoir attribué la paternité de ces fonds à Alpha Condé parce que ce dernier incarne la personnalité morale de l’Etat guinéen.

Ce qui est  » une évolution » aux yeux du Gouverneur de la banque centrale, fier de la publication par le Quotidien du Sénégal du communiqué de presse que la BCRG s’est fendue durant le week end dernier.

Du transport des fonds

Ces opérations de transport international de fonds de la BCRG étaient assurés par les services du Crédit Suisse. Ce partenaire stratégique a décidé d’arrêter ces types d’opération, ce qui a fait que la BCRG s’est attachée des services de MSS. Cet organisme spécialisé dans le transport international de fonds a, en croire Loncény Nabé, une expérience de ces opérations jusqu’à cette date récente où les fonds ont transité par Dakar.

Alors une  » opération légale et licite » s’est transformée en une sorte opération illicite à partir du moment où des gabelous sénégalais ont senti la confusion dans des documents pour l’entrée et la sortie de ces fonds du territoire sénégalais.

Pour Le Gouverneur Nabe,  » Les documents douaniers ont été passés en bonne et due forme..Il y a eu méprise..Le ministre sénégalais de la Défense m’a dit. Une donnée a été interpretée sans que  les questions ne soient posées aux intéressés. Les documents de douane dont je parle existent à la douane guinéenne. »

Généralement, le montant faisant objet de transport vers la City Bank à New York ne dépasse pas 10 millions usd. Pour la dite opération,  » il y a eu un concours de circonstance ». La compagnie Emirates qui convoyait ces fonds via la société MSS, a stoppé ses vols à destination de la Guinée à cause de  » la recrudescence de la fièvre hémorragique Ebola ».

Alors, révèle M.Nabe, au lieu de 10 millions usd, il devait transporter 20 millions usd. Pour une question de  » rentabilité », MSS aurait décidé de regrouper les deux lots et il a affrété un aéronef pour cela.

 » C’est peut être làbas qu’il y a eu problème » tente d’expliquer le Gouverneur de la Banque centrale. En tout cas, précise la presse dakarois, les douaniers à la base de cet  » incident » n’ont jamais été inquiétés dans l’exercice de leurs fonctions.

Même si les autorités de la Banque centrale de Guinée ont obtenu des  » regrets » de deux ministres sénégalais.

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici