Dakar : les autorités sanitaires sur les traces de l’étudiant guinéen

0
250

Le  jeune étudiant guinéen, venant de Forécariah qui a transporté le virus Ebola jusque dans la capitale sénégalaise fait l’objet de toutes les attentions. Sous traitement à l’hôpital Fann à Dakar, ses proches sont régulièrement suivis par les autorités sanitaires dakaroises.

 

Ce n’est pas une fierté pour la Guinée qu’un de ses fils apporte un brin de malheur aux voisins ! C’est déja fait ! Autorités guinéennes et sénégalaises, sous la houlette de l’OMS, ont pu retracer l’itinéraire suivi par cet étudiant guinéen.

A Dakar, ce jeune qui est sous les projecteurs malgré lui, attire des équipes médicales dans son quartier et son logement.

D’après le ministère Sénégalais de la Santé, une équipe restreinte s’est lancée dans un travail de recherche épidémiologique. Le but est de répertorier toutes les personnes qui ont été en contact avec le patient, au moment où il pouvait transmettre la maladie.

Citant plusieurs sources, Ndarinfo souligne que  la maison dans laquelle logeait l’étudiant a été désinfectée et évacuée par le service d’hygiène. Son entourage a été placé en quarantaine et bénéficie d’une surveillance médicale.

Contaminé par son frère

« Un étudiant guinéen de l’université du général Lansana Conté de Sonfonia de la faculté de sociologie ayant séjourné à Forecariah (à la frontière avec la Sierra Leone) dans sa famille a eu un contact le 8 août avec son frère malade venant de la Sierra Leone, rapporte le médecin. Ce dernier est décédé le 10 août à Laya, la préfecture de Forecariah. Son enterrement a eu lieu le 11 août. »

L’étudiant guinéen a quitté le 15 août la Guinée après avoir participé à l’enterrement de son frère pour se rendre en vacances au Sénégal.
« Le 15 août, poursuit le Dr Daogo Sosthène Zombre, l’étudiant guinéen a commencé à présenter des signes de la maladie. Quatre membres de sa famille ont été transférés au centre de traitement de Donka, à Conakry, le 26 août. La mère de l’étudiant et une de ses filles y sont décédées. Deux de ses frères ayant eu des échantillons positifs sont actuellement isolés au centre de traitement d’Ebola de l’hôpital Donka. »

En mars dernier, le Sénégal avait décidé de fermer sa frontière dès l’annonce de l’existence d’une épidémie de fièvre Ebola en Guinée voisine. Début mai, après plusieurs semaines de surveillance, Dakar avait décidé de rouvrir sa frontière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici