Déclaration UFR-PEDN :  » ce n’est pas contre l’UFDG » ( Aliou Condé)

0
276

Le secrétaire général de l’UFDG, Aliou Condé, a confié il y a quelques heures à GuinéeTime que la récente déclaration commune signée entre les partis politiques UFR et PEDN, n’est pas faite contre le parti de Cellou Dalein Dialo. Mais une  » réaffirmation » de la position de l’opposition sur la gouvernance actuelle de la Guinée.

 

L’UFDG entend mettre la balle à terre face à cette déclaration commune, signée dans l’Hexagone par deux autres ténors du marigot politique à savoir Sydia Touré de l’UFR et Lansana Kouyaté du PEDN, respectivement troisième et quatrième à l’issue du premier tour de la présidentielle de 2010.

Le secrétaire général de l’UFDG, principal parti d’opposition guinéenne, trouve que les Guinéens font  » beaucoup d’amalgames » en ce moment.

Parlant de l’union qui existe entre son parti, l’UFDG et celui de l’UFR, il évoque une  » alliance électorale ». Aujourd’hui, quatre ans après ce scrutin, ces deux partis sont  » tous dans l’opposition ».

Les réunions qui ont précédé la signature de cette déclaration, analysent M.Condé, ne sont pas celles de toute l’opposition. Il explique cela par le fait que Lansana Kouyaté a quitté depuis plusieurs mois le pays. 

A Paris,  » ils réaffirment la position de l’opposition » face à la gouvernance du pays par Alpha Condé. Le secrétaire général de l’UFDG croit dur comme fer que l’opposition a toujours eu dans ses critiques les points relevés dans cette déclaration de ces deux partis.

Dans cette déclaration commune, Sydia Touré et Lansana Kouyaté lancent  » un pressant appel à tous les partis politiques de l’opposition à se joindre à ce combat tout en resserrant les rangs en vue d’une alternance crédible au sommet de l’Etat dont les errements des tenants actuels fournissent de dangereux mais in discernés arguments aux divisionnistes. »

 » Pour rendre possible toute alternance démocratique, croient-ils,  les élections à venir doivent être crédibles parce que élaguées des fraudes, des structures électorales et administratives aux ordres d’un pouvoir totalitariste. »

A propos de la présidentielle de 2015, seule une candidature unique de l’opposition, jugent les critiques, pourra provoquer le départ d’Alpha Condé du pouvoir. La signature de cette déclaration est à leurs yeux une  » stratégie » pour Sydia Touré d’avoir avec lui un compagnon fort si jamais le choix de cette candidature unique de l’opposition ne tombe pas sur lui.

 » Ils ne faut pas qu’ils – les analystes, ndlr- se mettent dans la tête des gens » rétorquent Aliou Condé.

Il refuse catégoriquement qu’on prête des intentions au président de l’UFR car, à l’en croire, Sydia Touré a toujours dit qu’il travaille pour l’opposition.

Cette  » opposition reste unie » autour de l’essentiel, poursuit le secrétaire général de l’UFDG.

De toute façon, M. Condé reconnait que le niveau des leaders de l’opposition guinéenne, et tout leur background, fait qu’ils ont des  » démarches différentes » vu leurs personnalités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici