La Guinée, 8ème fournisseur africain du royaume marocain

0
232

Le ministre marocain de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, a évalué les échanges commerciaux entre la Guinée et le royaume chérifien à l’occasion de l’ouverture du premier Forum économique entre les deux Etats.

 Les relations sont séculaires entre la Guinée et le royaume du Maroc. Pour l’argentier du Maroc, «Ces relations devraient être fondées sur l’efficacité, la performance et la crédibilité, afin que les richesses de l’Afrique bénéficient en priorité aux peuples africains», a-t-il insisté.

Il y a juste quelques mois que le Roi Mohamed VI a donné de nouveaux coups de pinceaux à cette coopération en séjournant 48 heures à Conakry où plusieurs accords et conventions de partenariat ont été signés.

Il a, à cet égard, rappelé que le Maroc a conclu plusieurs accords de coopération avec la République de Guinée, dont la convention de non double imposition, l’accord sur la promotion et la protection des investissements, l’accord en matière de pêches maritimes, l’accord de coopération économique et technique, ainsi que l’accord sur les transports aériens.

A l’en croire, sur le plan des échanges commerciaux, la République de Guinée constitue le 8ème fournisseur du Maroc dans le continent africain avec des exportations guinéennes d’environ 172 millions de dirhams (MDH), et le 18ème client africain du Royaume avec 931 MDH en 2013, a-t-il fait savoir.

Côté investissements, le volume des IDE marocains en Guinée a atteint 83,2 MDH en 2012, soit près de 6% des investissements marocains en Afrique, a ajouté le ministre, qui estime que ces résultats restent en deçà des potentialités de la coopération entre les deux pays.

Dans ce contexte, Mohamed Boussaid a souligné la nécessité de renforcer les échanges commerciaux entre le Maroc et la Guinée pour les mettre au niveau de leurs ambitions et édifier un véritable «partenariat stratégique».

 

De son côté, le ministre de l’Economie et des Finances de la Guinée, Mohamed Diaré, a estimé que le modèle de développement du Maroc inspire la fierté de tout le Continent africain, notant que le Royaume a su tirer parti en quelques années de la mondialisation pour se hisser au rang des pays émergents. Il a, dans ce sens, rappelé que la Guinée a parcouru en trois ans et demi un long chemin pour réaliser une émergence rapide et rétablir la stabilité de son cadre macro-économique, grâce aux réformes économiques et sectorielles lancées, relevant que le pays a su renouer avec la croissance économique qui a été autour de 3,9% en 2011 et 2012 et de 2,3% en 2013, alors que l’inflation est passé de 21%en 2010 à 9,6% en juin 2014.

Mohamed Diaré a fait savoir que le cadre fiscal et réglementaire est en rénovation pour assurer un cadre d’affaires transparent et stabilisé pour le secteur privé, outre l’entrée en vigueur de la révision des codes des marchés publics. «La Guinée a été et demeurera pour les investisseurs et hommes d’affaires marocains la terre d’accueil par excellence», a tenu à précise le ministre, notant que son pays sécurise leurs investissements et le rapatriement de leurs gains.  

Le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, a appelé, mardi à Casablanca, les opérateurs économiques marocains publics et privés à profiter des potentiels énormes dont regorge la Guinée.

«Les opérateurs économiques des secteurs public et privé sont appelés à explorer les voies de coopération avec leurs homologues guinéens et à saisir les opportunités de partenariats et d’investissement présentées par la Guinée», a insisté Mohamed Boussaid qui intervenait lors de la 1ère édition du Forum économique Maroc-Guinée sous le thème «Cap Guinée : une économie à construire, des opportunités à saisir.

Avec MAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici