lundi, février 26, 2024

« Dr Ousmane Kaba doit nous rembourser sinon nous renverserons ses établissements »

Suite, à la manifestation  pacifique des victimes de la BADAM réprimée par les forces de l’ordre, les victimes  continuent toujours à réclamer  leurs  fonds à l’Etat, estimés  à 36 milliards  de francs guinéens. Ils étaient devant la presse, ce mardi 16 septembre 2014 à la maison commune des journalistes pour  faire le bilan de la marche pacifique réprimée par les forces de l’ordre du  jeudi 11 septembre dernier.

 

Désormais, chaque jeudi est choisi par les victimes pour exprimer leur ras-le-bol face à l’indifférence  des pouvoirs publics.

« Les floués de BADAM sont donc redescendus sur le macadam ce jeudi 11 septembre 2014 à 10 heures et ont commencé leur progression vers ces objectifs suscités, encerclés par les hommes en uniforme, armés de matraques , d’armes à feu, de ceinturons et entassés dans deux camions et jeeps de la police et de la gendarmerie, chauffés à blanc par le commandant de l’escadron mobile n1 et d’un commissaire de la police sous l’empire de la présidente de la délégation spécial de Kaloum » a expliqué  Lansana Diawara président  du Mouvement.

Les gendarmes, continue t-il,  ont aussitôt commencé à tabasser les victimes de la banqueroute de la BADAM tout en les bousculant. La marche pacifique a ainsi dégénéré en échauffourées sanglantes au cœur de la capitale économique de la Guinée, à 100 mètres de la résidence du Président de la République.

Depuis le 24 juin dernier, les victimes de la BADAM  n’entendent pas baisser les bras. Elles sont  à la poursuite de leur  argent dont le montant s’élève à  36 milliards GNF et 10 mille personnes victimes.

Pour sa part,  El hadj Mamady condé l’une des victimes  dira  ceci :  «  je veux dire a M. Ousmane Kaba l’un des pères fondateurs de la banque BADAM de nous rembourser  notre agent sinon nous irons renverser tout ses établissements scolaires » conclut-il

Aboubacar Soumah

Latest

La CEDEAO lève des restrictions contre la Guinée

Ces décisions marquent un pas de la Cedeao vers...

Agriculture : Bientôt la rizerie de Sinkoh va reprendre de l’envol

Guinée-Beyla, sur initiative du CNRD, de son gouvernement et...

Électricité : Tout ce qu’il faut savoir sur les causes du délestage en Guinée.

Depuis un bon moment, le manque d’électricité à Conakry...

Newsletter

spot_img

Don't miss

La CEDEAO lève des restrictions contre la Guinée

Ces décisions marquent un pas de la Cedeao vers...

Agriculture : Bientôt la rizerie de Sinkoh va reprendre de l’envol

Guinée-Beyla, sur initiative du CNRD, de son gouvernement et...

Électricité : Tout ce qu’il faut savoir sur les causes du délestage en Guinée.

Depuis un bon moment, le manque d’électricité à Conakry...

Economie : en 2024, l’Afrique domine le classement des pays à la croissance forte (BAD)

L’Afrique comptera, en 2024, onze des vingt pays ayant...
spot_imgspot_img

La CEDEAO lève des restrictions contre la Guinée

Ces décisions marquent un pas de la Cedeao vers la reprise du dialogue avec les juntes du Sahel. Le Burkina Faso, qui fait partie...

Grève syndicale : les Patrons invitent Gouvernement et Syndicats « à la table de négociation »

Conakry, Guinée : face au déclenchement de la grève générale illimitée lancée par les principales centrales syndicales du pays, le Patronat de Guinée appelle...

Agriculture : Bientôt la rizerie de Sinkoh va reprendre de l’envol

Guinée-Beyla, sur initiative du CNRD, de son gouvernement et singulièrement du colonel Mamadi Doumbouya, l’usine de Sinkoh dans la préfecture de Beyla démarre bientôt...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici