WOMEY – les charges d’un député contre le préfet et Gouverneur de N’Zérékoré

0
318

 » L’UGDD demande au Chef de l’Etat de déchoir le Gouverneur et le Préfet de N’Zérékoré de leurs fonctions respectives et les mettre à la disposition de la Justice pour qu’il y ait la manifestation de la vérité ; autrement, l’enquête  et la vérité seront torpillées » exige le député Holomou Koni Kourouma. Photo d’Archives

 

Le Porte parole du Parti lancée  l’union  guinéenne  pour la démocratie et le développement  UGDD  a pointé du doigt les autorités régionales notamment  le Gouverneur et le Préfet  de N »Zérékoré d’être « responsables » du  drame  de Womey où une éuipe de sensibilisation a été massacrée.

Ils – Préfet et Gouverneur de N’Zérékoré, ndrl- ont choisi  le jour de la cérémonie initiatique ou traditionnelle  dans cette localité pour faire la sensibilisation. Pourtant ils  étaient informés. Il l’a dit ce mardi 30 septembre 2014 à la maison des journalistes.

Mardi, devant un parterre de journalistes,  le président du parti UGDD Honorable Holomou Koni Kourouma a tout d’abord condamné ce drame à womey, avant de  demander au chef de l’Etat de démettre ces deux responsables administratifs  de leurs fonctions.

« Au vu de cette kyrielle de questions, l’UGDD demande au Chef de l’Etat de déchoir le Gouverneur et le Préfet de N’Zérékoré de leurs fonctions respectives et les mettre à la disposition de la Justice pour qu’il y ait la manifestation de la vérité ; autrement, l’enquête  et la vérité seront torpillées.  Ceci est un appel à responsabilité à l’adresse du Chef de l’Etat. » a t-il demandé. 

Il s’en est pris également au  Ministre de la communication  Makanéra KAKE  dans sa déclaration.

«  Quand au Ministre de la Communication Alhoussény Makanéra KAKE,  membre du Comité de riposte à Ebola, ses sorties médiatiques n’ont rien à avoir avec les principes établis par les autorités constituées de l’Etat.  Il dit de retirer le statut de Sous-préfecture à Womey, d’y fermer les écoles et le centre de santé, l’UGDD ne sait au nom de quels principes »

Au lendemain de ce drame, l’Etat guinéen avait ouvert une enquête sur ce dossier afin d’éclairer toutes les zones d’ombre  sur ce drame. Sur cette même lancée  l’union  guinéenne  pour la démocratie et le développement  UGDD exige que des enquêtes sérieuses soient faites.  

« L’UGDD exige que des enquêtes sérieuses et sans passion soient menées afin que les vrais auteurs soient arrêtés et mis devant leur responsabilité, au nom des lois de la République. Nous en appelons à la responsabilité des autorités dépositaires de cette légitimité et investies de cette confiance. Au nom des lois de la République, la responsabilité pénale est personnelle  et ne devrait s’étendre à des innocents »

Pour l’instant, 33 personnes sont déjà interpellées sur ce dossier 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici