l’épicentre de l’épidémie d’Ebola opte pour un « repli sur soi comme mode de prévention »

0
354

Les autorités guinéennes et leurs partenaires de santé poursuivent la lutte contre l’épidémie d’Ebola, qui persistent dans certaines localités du sud-est du pays, à cause surtout de la réticence des populations à admettre les équipes médicales, préférant se repliées sur elles comme « mode prévention », a-t-on appris de sources concordantes.

 

Face à cette situation délicate, les autorités guinéennes ont fini par décider d’associer les membres du gouvernement à la campagne de lutte contre le virus Ebola, qui est perçue comme une « véritable menace » pour la bonne marche des actions gouvernementales, afin de vaincre cette réticence.

C’est dans cette optique que le ministre de la Pêche et de l’Aquaculture, Louncény Camara, s’est rendu lundi dans la préfecture de Macenta, située à près de 800 kilomètres de la capitale, où l’épidémie ne connaît pas de répit, à cause du refus des populations villageoises de laisser les agents de santé sillonner leur territoire, pour y apporter un appui technique aux patients qui en ont besoin.

Dans cette préfecture, ce sont les localités de Bofossou et Koyama qui posent problème, selon la Coordination nationale de lutte contre Ebola. Dans leur imaginaire, l’épidémie se répandrait généralement à travers des personnes venues de contrées étrangères. Cette posture qui empêche toute intervention des équipes médicales favoriserait toutefois la propagation de l’épidémie.

Le ministre de la Pêche va donc faire le voyage de Koyama pour porter un message de sensibilisation sur l’existence de la fièvre Ebola en Guinée, et sur la nécessité de l’éradiquer en appliquant à la lettre les recommandations des spécialistes en la matière, selon nos informations.

xinhua

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici