La police de proximité, une réalité à Matam

0
386

La commune de Matam est la première du pays à voir sa police de proximité. Ce commissariat central, comme ceux de Ratoma et de N’Zérékoré, font partie intégrante d’un projet pilote financé par l’Union Européenne avec comme objectif de  » fournir des formations et équipements indispensables » afin que cette entité renforce sa capacité d’action et son professionnalisme.

 

C’est avec trompette et tambour que cet évènement a eu lieu ce mercredi 8 octobre à la

mairie de Matam où femmes, sages et jeunes avaient pris rendez-vous.

La présidente de la délégation spéciale de la commune de Matam, Hadja Nènè Koya Touré, s’est vivement félicité du choix porté sur sa commune dans ce projet pilote de l’Union Européenne. Elle a lancé un  » appel pressant  » à ses citoyens en vue de prêter une attention particulière à ce projet qui va, à l’en croire, va améliorer la sécurité dans sa juridiction.

L’Ambassadeur Gerardus Gielen, Chef de la Délégation de l’Union Européenne en Guinée, principal baileur de fonds de ce projet, a expliqué que cet  » appui à la police a été conçu comme une réponse permettant d’accompagner les autorités » de la Guinée sur l’insuffisance de capacité de gestion, de formation et de moyens de la police nationale.

Ce projet de l’UE est financé dans le cadre du programme d’appui à la reforme de la sécurité ( PARSS) pour un montant global de 15 millions d’euros, actuellement en phase de démarrage.

En mai 2013, l’UE et la Guinée ont lancé un programme de 5 millions d’euros ( soit 45 milliards gnf) comme  mesure d’aide exceptionnelle à travers son instrument de stabilité.

Les commissariats centraux de Matam, Ratoa et N’Zérékoré en région forestière constituent le projet pilote de ce programme pour 18 mois.

 » Réconcilier la population à lapolice et instaurer une police au service du public demanderont plus que les 18 mois de ce programme….Nous envisageons déjà une extension de ce programme pour 6 mois supplémentaires » informe le successeur de Philippe Van Damme en Guinée.

Le ministre de la Sécurité, Madinfing Diané, aux côtés du Premier ministre Mohamed Said Fofana, a rappelé que la sécurité des citoyens est au centre des préoccupations du Chef de l’Etat, Pr Alpha Condé. C’est de là, d’ailleurs, poursuit-il, toute la justification de cet appui de l’UE pour la réconciliation de la police avec sa population.

Seolon M. Diané, cette réconciliation passera par un service de qualité, le respect de la dignité des Droits des citoyens, la résolution des problèmes des communautés….

Pour lui, à cette phase pilote, un engouement a été noté chez les sages et populations grâce à la nouvelle approche marquée par des patrouilles pédestres et motorisées.

 » La police n’est pas contre vous, elle est avec vous et sera avec vous » lance-t-il aux citoyens de Matam qui ont massivement pris part à la Porte ouverte sur la police de proximité.

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, a sensibilisé les agents de la police à assumer leur rôle en dépit de leurs dures conditions de travail. Ce, en vue de changer la perception qu’a la population de sa police.

« Nous sommes entraint de bâtir une démocratie, un Etat de droit » dit Mohamed Said Fofana.

 » La police, regrette-t-il, était un parent pauvre, on va corriger cela ». Pour lui, sans changement de comportement, ces moyens qu’on apporte à la police ne serviront pas à grand chose.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici