» Dans l’avion, il n’y avait que des guinéens à destination de Conakry »

0
244
Avion Interieur
Les passagers dans un avion de ligne

Mme M.D est une guinéenne qui réside en France depuis plusieurs années. Elle a affronté tout pour venir voir ses siens à Conakry. En temps d’Ebola, elle a été impressionnée de constater que la destination Conakry est désormais réservée aux fils de ce pays. Qui a dit Ebolaphobie?

 » On n’était que des guinéens dans l’avion  en fin de compte à destination de Conakry. Aucun étranger était dans le vol ».Ces propos sont de cette jeune dame, embarrassée par cette situation de la fièvre Ebola qui éloigne de la Guinée tous les investisseurs.

Avec ce constat, notre interlocutrice a commencé à comprendre le danger qui guette la Guinée.

 » J’avoue qu’à Paris, nous sommes victimes d’un matraquage sans précédent à propos de cette fièvre Ebola. Il arrive des moments que j’éteins simplement mon poste téléviseur » regrette-t-elle.

Pour pouvoir prendre son vol pour Conakry, accompagnée de es deux enfants, dame M.D a dû prendre d’énormes risques. Tant les guinéens vivent, dans leur communauté, une psychose pour les parents au pays.

 » Mais je suis à Conakry depuis trois jours, je constate que les médias occidentaux exagèrent un peu cette crise sanitaire » reconnait notre interlocutrice.

Même avis d’un autre confrère en provenance du Canada.

 » Là-bas tu as l’impression qu’il n’existe aucune vie en Guinée. C’est à Conakry que je constate une autre réalité puisque la vie continue son cours ici » affirme ce résident permanent au Canada.

Lors d’une conférence de presse le mois dernier au palais présidentiel, Pr Alpha Condé s’est indigné de  » la psychose inutile » qui, à ses yeux, est provoquée par les grands médias occidentaux.

La destination Guinée est actuellement desservie par trois compagnies aériennes dont Air France, Royal Air Maroc et la SN Brussels. Toutes les autres ont arrêté les vols sur la Guinée, le Libéria et la Sierra-Léone et le Libéria à cause de la propagation du virus Ebola déclaré mars 2014 dans cette région.

Dans les dernières vingt quatre heures, un médecin américain qui a travaillé avec MSF à Conakry est hospitalisé dans un hôpital new yorkais, testé positif au virus Ebola. Ce qui marque le premier cas d’Ebola dans cette grande mégalopole.

Une fillette de 2 ans, en provenance aussi de Guinée- Conakry, est testée positive au virus Ebola au Mali. Le premier cas également chez IBK.

Le virus Ebola fait presque 5.000 morts depuis sa déclaration en Afrique de l’Ouest en mars 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici