Baïdy Aribot : « Sidya Touré fait peur, c’est l’opposant à abattre… »

0
325
Sydia Touré est président de l'UFR, 3è force politique du pays
Sydia Touré est président de l’UFR, 3è force politique du pays

Baidy Aribo  député de l’Ufr  était en colère ce mercredi matin 5 novembre sur une radio privée de la place, contre ce qu’il appelle violation de domicile  du président de l’UFR , Sidya Touré. Ces actes ont été perpétrés par un commando  dont les voitures étaient frappées de la mention « forces spéciales » rattachées  à la présidence de la République, à la recherche dit-on, des militaires en désertion, accuse Baïdy Aribot.
Toujours selon Baïdy Aribot, ces derniers temps, des agents rodent nuit et jour  autour de la résidence de l’opposant Sidya Touré. Quand ils étaient arrivés hier [ndlr: mardi 04 novembre], ils étaient un peu éloignés de la maison de Sidya. Ils étaient  du coté du Groupe scolaire L.S, puis, ils se sont rapprochés  et finalement, ils ont commencé à intercepter les véhicules qui entraient chez le leader de l’Ufr. Ils les fouillaient en disant qu’ils cherchaient  des militaires qui ont déserté. Et quand Sidya était  sorti, il a demandé à rencontrer  leur chef, un niet catégorique lui a été opposé. C’est là que les jeunes sont sortis pour s’interposer. Ceci a gonflé l’ampleur de la scène qui se passe là.

Evoquant le choix du domicile du président de l’Ufr, Baidy Aribot répond: «Sidya Touré  fait peur  à ce pouvoir là, il pense que c’est l’élément à abattre pour les élections à venir. Aujourd’hui, tout le monde sait que ce régime a  échoué et que l’alternance est possible en 2015».

Plus loin, il mettra en garde les autorités du pays pour la prochaine fois que cela va se reproduire, on va sévir jusqu’à ce que les coupables soient arrêtés et jugés devant les tribunaux de la république.

Il a enfin souligné dans son intervention que l’opposition va se retrouver dans un bref délai pour examiner ce problème et prendre des décisions qui s’imposent. Cette rencontre devrait intervenir ce mercredi 05 novembre.

auteur : Aboubacar Soumah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici