Sydia Touré menace : « On risque de trop parler »

0
414

Sidya TourSuite à l’attaque de son domicile hier par un commando avec ses hommes, le président de l’UFR Sidya Touré a convoqué en urgence ce
mercredi 05 novembre 2014 une assemblée extraordinaire à son siège afin de condamner ces actes qu’il a qualifié d’inacceptables

Sur les circonstances de cette attaque Sidya Touré explique.

«Hier vers 20h, nous étions en réunion dans mon salon quand j’ai appris qu’il y a des hommes qui sont devant ma cour et qui fouillaient toutes personnes et véhicules entrant chez -moi. Je suis sorti voir, au moment que j’étais sorti, ils étaient déjà partis garer devant l’école privée Lamine Sylla qui est juste près de chez moi. J’ai appelé le chef qui a refusé de venir, c’est en ce moment que j’ai appelé le ministre de la défense nationale Abdoul Kabèlè, qui a dit pour une 1ère fois qu’il va s’informer d’abord et qu’ après il me fera signe. J’ai appelé le Général Baldé de la gendarmerie nationale qui ne m’a pas décroché. »

Après ajoute, t-il, Kabèlè m’a rappelé en me disant qu’il y a des militaires qui ont déserté, qui sont chez moi, comme si chez moi est un camp ou un lieu, quand les militaires se désertent c’est chez moi qu’ils viennent».

Très en colère contre le pouvoir en place, Sidya Touré fait un rappel sur le passé du prof Alpha condé, opposant historique.

« On connait au temps de Conté, qui formait des coups contre la Guinée, et qui avait l’intention de faire venir la rébellion dans le pays quand on était  opposant? Il ne faut pas qu’on s’énerve, sinon on risque de trop parler…Il y a un jeune du nom de Ben qui allait suivre des formations
pour ça au Burkina et actuellement il est à la présidence, donc on connait beaucoup. »

Le président de l’UFR mettra également en garde. Si ces pratiques ne cessent, à l’en croire, l’opposition va simplement reprendre la rue pour dénoncer ce qui ne va pas.

Mariama Sylla

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici