A propos de Gemalto, la CENI veut convaincre

0
183

CENI2Le recrutement de l’opérateur de l’opérateur technique  Gemalto en Guinée qui doit remplace Wwaymark  fait déjà grincer des dents  surtout dans les rangs de l’opposition politique. Celle-ci accuse la commission électorale nationale indépendante CENI de ne l’avoir pas associé aux opérations de dépouillement. Ce samedi 22 novembre 2014, les responsables de La CENI dont  Pathé Dieng, directeur du département Planification et Yaya Kane, directeur du département des Operations ont tenté de convaincre les électeurs guinéens et la classe politique sur le critère qui a prévalu au choix de la société française Gemalto.

Lors  d’une conférence de presse qu’ils ont tenu dans un réceptif hôtelier de la place, à l’issue d’une formation sur « L’usage de la biométrie dans le processus électoral en Guinée : enjeux et perspectives », ces « commissaires » électoraux rassurent.

«Tout a été fait conformément aux exigences demandées dans le cahier d’appel d’offre » affirme Pathé Dieng . Selon lui, 9 soumissionnaires ont acheté les cahiers d’appel d’offre. Et quatre d’entre elles ont fait l’objet d’analyse, à l’issue de laquelle l’operateur Gemalto a été retenu. »

Parlant des critères, il ajoute que dans le dossier d’appel d’offre DAO, Il a été demandé aux soumissionnaires, d’ avoir la plus grande capacité financière, avoir de l’expérience en matière électorale et capable d’enrôler dix électeurs en un temps record. Et aussi avoir également un prestataire local.

Il reviendra  à Yaya Kane de rappeler que Gemalto a travaillé en Afrique dans des pays  tels que le Benin, le  Gabon etc…Pour lui,  les autorités étaient satisfaites d’elle et Gemalto  figure ajoute t-il, parmi les 40 meilleures sociétés françaises de nos jours.

Au terme de l’analyse de ces dossiers, c’est la société Gemalto qui a rempli les conditions exigées à en croire Pathé Dieng. C’est pour quoi, elle a bénéficié provisoirement de ce marché d’enrôlement des électeurs en Guinée d’ici 2015.

L’opposition guinéenne n’approuve pas la méthode du choix de Gemalto. Elle accuse la CENI de n’avoir pas associé leurs représentants aux opérations de dépouillement des dossiers des soumissionnaires. Pourtant, ce recrutement a été fait par la direction du marché public qui était en charge d’analyser ces différents dossiers afin de recruter  un operateur capable d’enrôler les électeurs guinéens pour une élection apaisée et acceptée de tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici