Lutte contre Ebola : des journalistes à l’école de la sensibilisation

0
364

PRESSELa lutte contre Ebola continue en Guinée, ce lundi  24 novembre 2014, une formation  en faveur des journalistes pour un meilleur relais de l’information sur la fièvre hémorragique à virus  Ebola a eu  lieu ce matin au jardin du 2 octobre.
Cette formation a pour but de renforcer la capacité des  journalistes et animateurs des médias guinéens dans la lutte contre Ebola. C’est une initiative d’une ONG de la place.

« Aujourd’hui en temps que responsable de la surveillance à la coordination de riposte contre Ebola, on est confronté à un problème, si nous voulons lutter  efficacement contre Ebola, il faut  que nous soyons  en mesure de faire comprendre à la population, l’importance de cette lutte. Il faut  l’identification des contacts, il ya des problèmes de résistance par ce qu’il y a un problème de compréhension, d’éducation. Il existe aussi la stigmatisation de malades guéris d’Ebola…  C’est là où se situe le rôle des médias dans ce combat » a expliqué Pépé Kourouma Directeur nationale de l’hygiène publique.

C’est pour vaincre la chaine de réticence et de résistance que Pépé Kourouma  a invité les journalistes à redoubler d’efforts dans la sensibilisation des populations contre Ebola.

« La meilleure arme  de lutte contre Ebola, c’est la communication pour rassurer les uns et les autres qu’Ebola n’est pas une fatalité et que c’est une maladie dont on peut guérir en allant à temps à l’hôpital » a renchéri le Ministre de la communication dans son intervention.

Le ministre  de la communication Alhouseiny Makanéra Kaké a conclu ses propos en ces termes: « Nous avons ce problème d’Ebola,  il suffit d’être guinéens pour qu’on te dise que tu as le virus. Vous devez dire aux uns et aux autres qu’on peut être en Guinée, travailler en Guinée, avoir des relations saines sans être contaminé si on respectes les mesures d’hygiène conseillées par les spécialistes».

Aboubacar Soumah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici