Insécurité : « fin » de parcours pour un présumé coupeur de route

0
258

PrisonUn présumé coupeur de route de renom vient de tomber dans les filets de la gendarmerie nationale. Habib Dioubaté, c’est son nom a été mis aux arrêts le dimanche dernier par l’escadron mobile N03 à l’aéroport international de Conakry Gbessia.

Ce mercredi 26 novembre 2014, Il a été présenté, à la presse nationale au PM3 dans la commune de Matam. « Le présumé malfrat se faisait passer pour un commerçant au grand marché de Madina. Pour masquer ses activités, Habib Dioubaté AliasLaye a ouvert une boutique sur laquelle, il est écrit Diallo et son frère selon le commandant Mamadou Alpha Barry, officier de communication de la gendarmerie.

C’est à partir de cette boutique qu’il repérait ses cibles en partance pour l’intérieur du pays. Habib Dioubaté et son groupe ont attaqué le 5 décembre 2012 un groupe d’orpailleurs à Nongo dans la haute banlieue de Conakry, avant d’ouvrir le feu sur Naby Camara, gendarme à l’escadron mobile N°18, désormais handicapé à vie, dira Mamadou Alpha Barry.

Le 21 septembre 2014 à Siguiri, Dioubaté et sa bande ont attaqué des orpailleurs en provenance de Siguiri pour Kankan, selon Commandant Mamadou Alpha. Une importante quantité d’or et une somme d’argent, dont le montant n’a pas été révélé, ont été emportées.

Appréhendés par les forces de sécurité, Habib Dioubaté et son gang ont été déférés à la maison centrale de Kankan. La population locale réclame leurs têtes. Mais le procureur du Tribunal de Première Instance de Kankan n’a pas voulu les laisser dans les mains de la population. Celui-ci avait alors promis de les juger équitablement. Malheureusement, Habib Dioubaté et son gang se sont évadés par la fenêtre de la prison » a expliqué commandant Mamadou Alpha Barry, chargé de la communication à la gendarmerie nationale.

Interrogé sur les faits qui lui sont reprochés, Habib Dioubaté ne reconnait que quelques uns notamment à Siguiri. « Jai assisté à l’attaque, mais je n’ai pas participé » témoigne Habib Dioubaté.

Aboubacar Soumah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici