Une crise de transparence sécoue l’Assemblée nationale de Guinée

0
258

Les députés ont exigé du Président de l’Assemblée nationale qu’il y ait de « la   transparence dans la gestion de crédits alloués à leur institution’’. Ils soupçonnent un manquement grave dans l’exécution du budget 2014. « Il parait qu’il y a même eu des détournement de fonds dans cette gestion » accuse  le député uninominal de Labé,  Mamou Cellou Baldé, ce  mardi 09 décembre 2014 à notre reporter au palais du peuple.

Les députés sont chargés de contrôler les actions du gouvernement, voter les lois et examiner les budgets de fonctionnement des différents départements ministériels du pays. Ces derniers jours, à l’occasion de la session budgétaire, tous les ministres de la République sont passés à  tour  de rôle  devant l’assemblée nationale pour défendre leurs budgets  2015. Pourtant, le budget de l’Assemblée nationale, elle-même,  n’est pas encore soumis à la votation de leur institution. Ce qui est déploré par la plupart des députés.

« A l’unanimité, les députés ont voté pour qu’on ait une séance plénière a huis clos pour discuter denotre budget » a soutenu Honorable Baldé de Labé.

De nos jours, ces députés soupçonnent certains membres du bureau de l’Assemblée nationale de vouloir soustraire à la votation des députés leur budget de. Ce qui est contraire à l’article 16 du règlement intérieur qui dit clairement que les crédits nécessaires alloués au fonctionnement de l’assemblée nationale sont déterminés par elle.

Pour une question de principe, le député nominal de Labé se dit que l’Assemblée nationale ne peut pas exiger la transparence à l’Exécutif sans pour autant servir d’exemple.

« Nous ne pouvons pas exiger la transparence au niveau de l’Exécutif sans pour autant donner l’exemple à nous même. Nous avons exigé comme le principe le prévoit qu’il y ait un rapport sur l’exécution du budget de 2014. Qu’est-ce qui a été fait du crédit alloué à l’Assemblée nationale? Mais également qu’on discute de ce  budget de 2015 avant qu’on ne vote la loi des finances 2015 »

Cette requête a été entendue, par le président de l’assemblée nationale.  « Je crois que la procédure a commencé, le questeur a
rencontré la commission Economie Finance, demain il y a une réunion du bureau qui va statuer sur ça » a souligné Honorable Mamadou Cellou Baldé de l’UFDG.

Pour honorable Déen Touré,  député de l’UFR, les députés connaissent bien leur budget de fonctionnement. C’est seulement les détails du budget qui n’ont pas été discutés en plénière, mais toute les rubriques sont connues par eux. Dans une Assemblée nationale, ajoute t-il, le budget est répétitif. Mais ce à quoi il faut s’attendre,  le budget 2015 sera moins que celui de 2014 car le budget est relatif aux investissements.

Un point de vue qui ne semble pas être partagé par ce député, car selon lui, les députés ne maitrisent pas exactement le montant global de leur budget.
« C’est un flou, c’est que nous même ne maitrisons pas….Il y en a qui parlent de 30 milliards, d’autres 114 milliards et 130 milliards…Donc les députés ne son pas informés » regrette-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici