Bakayoko enfin libre ? « Je ne vais pas fuir, je suis à leur disposition »

0
184

Le leader des « Démocrates Guinéens », Abdourahmane Bakayoko, condamné à deux mois de prison dans un tribunal de Mamou en région foutanienne, a été abandonné hier dans une salle d’audience à Conakry, « seul » et sans aucune forme de procès. Fatigué d’attendre, il est simplement rentré à domicile.

Au micro de GuinéeTime, le jeune opposant raconte une scène du moins cocasse. « On était au Tribunal et après tout le monde l’a laissé là-bas. Les gardes pénitentiaires sont rentrés chez eux, pas à leurs lieux de services. Fatigué, j’ai pris taxi pour rentrer chez moi », a-t-il expliqué.

Hier lundi, une audience, à la suite de l’appel interjeté par son avocat, devait se tenir. Devant un tribunal, du côté de Mamou, il avait été condamné à deux mois de prison ferme pour « Outrage au chef de l’Etat » puis transféré à la prison civile de cette ville.

Depuis quelques jours, GuinéeTime révélait le transfèrement de Bakayoko vers Conakry.

Le 13 novembre, Bakayoko a aussi été condamné au paiement de 2 millions de francs guinéens. Hier, rien ne lui a été demandé et il a été abandonné à son propre sort. Interrogé quant à sa volonté, après cette scène du moins insolite, le leader des  » DG » reste sérein.

« Je suis là, je ne vais pas fuir. Je reste à leur disposition. Mais on te conduit en prison, toi tu ne peux pas te conduire en prison…Demain, si on vient me chercher, je suis à leur disposition. Mais j’ai été abandonné, il n’y avait personne, les gardes sont rentrés, donc je ne pouvais que rentrer chez moi » a-t-il signifié ce matin à notre micro.

Les soucis du jeune leader, jusque-là inconnu sur la scène politique, ont commencé à Labé, la ville qui l’a vu grandir. Dans une émission radio à grande écoute, il a traité de « leaders ethno » le président Alpha Condé et son principal opposant, Cellou Dalein Diallo.

En s’attaquant à ces deux leaders politiques, Bakayoko a d’abord vu sa voiture calcinée par les partisans de l’UFDG et par la suite « sauvé » puis interpellé par la Gendarmerie.

Des sources indiquent que le procès en appel est prévu pour ce 19 décembre…A suivre

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici