Guinée : vers un début d’année 2015 contraignant pour Alpha Condé

0
328
Alpha Condé, Chef de l'Etat
Alpha Condé, Chef de l’Etat

L’Administration Alpha Condé a assez de graines à moudre, en début d’année 2015. Cause? Syndicats des travailleurs et opposition politique ont prévu des actions qui coupent le sommeil au locataire du palais Sèkhoutouréyah. Mais le « monstre politique » du RPG, en combattant,  est habitué au grand défi.

Deux évènements majeurs, s’ils ont effectivement lieu en début d’année 2015, seront un examen difficile pour le pouvoir de Conakry. Car dans la même semaine, celle du 5 janvier, forces ouvrières et opposition politique en Guinée durciront le cuir face à la gouvernance Alpha Condé.

Le Mouvement syndical guinéen, vient de publier son « Avis de grève » générale illimitée qu’il compte entamer à partir du 5 janvier 2015, sur toute l’étendue du Territoire national.

Cette missive, signée de 6 centrales syndicales, semble prendre appuis du « retard volontaire accusé par le Gouvernement dans l’application de la nouvelle grille salariale et le régime de pensions; la non-application intégrale des statuts particuliers de l’Éducation et de la Santé; le non-respect du protocole d’accord relatif à la fluctuation du prix du baril etc…

Outre cette menace de paralysie de l’administration guinéenne, souvent aux conséquences incalculables en Guinée, au regard de la  grève générale illimitée du même Mouvement syndical en janvier-février 2007, le meeting géant que veut organiser l’opposition politique inquiète.

En effet, c’est le 7 janvier, à l’Esplanade du stade du 28 septembre, un « meeting de sensibilisation » que promet l’opposition, devrait, à l’en croire, permettre à informer militants et sympathisants sur « les dérives de  la gouvernance et sur les enjeux des élections » à venir.

Avec ces tirs croisés, le pouvoir de Conakry peut certes se servir de l’impact néfaste de l’épidémie Ebola déclarée en mars 2014 en Guinée, et qui a carrément mis à genoux l’économie du pays. Difficile dans ces conditions de tenir tous les engagements d’ordre financier. Mais il reste incompréhensible que le gouvernement soit incapable d’instaurer et maintenir  un dialogue de qualité avec ses partenaires sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici