Réouverture des classes : des parents d’élèves pas contents de la date du 19…

0
367
Ibrahima Kourouma, ministre Enseignement Pré-universitaire
Ibrahima Kourouma, ministre Enseignement Pré-universitaire

Le lundi 19 janvier, c’est la date retenue par les autorités du système éducatif guinéen pour la réouverture des classes. Seulement, cette date ne semble pas convenir à tous. Notamment des parents d’élèves.

En voici quelques témoignages: « Moi mes enfants ne pourront pas commencer le lundi, même dans ce mois. Il faut que je me prépare. Et cela va prendre du temps, le gouvernement à mal fait, ce n’était pas brusquement comme ça. Il fallait d’abord penser à la situation de nous les pauvres, nous ne sommes pas comme eux, qui sont prêts à tout moment »  déplore Ibrahima Sory Camara agent de sécurité père de 3 enfants.

Ernest Antoine Dupis, directeur technique d’une Société de la place, est père de 5 enfants:  « On attend le milieu du mois pour fixer la rentrée des classes. Comment les pères de familles vont faire? Il faut acheter les fournitures scolaires, les tenues scolaires, payer les études des enfants, tout ça au milieu du mois où les poches sont complètement vides. On aurait dû a mon avis, remettre cette rentrée entre le 1er et le 5 février. Les parents auraient été officiellement informés 2 semaines avant. Ce qui allait permettre à beaucoup de gens de s’organiser financièrement. C’est vraiment mal réfléchi»

Cette autre personne N’Youla Camara coiffeuse est mère d’un enfant: « Je ne vais pas laisser mon enfant aller à l’école, pour le moment par ce que cette maladie ne fait que gagner du terrain. Les autorités n’ont toujours pas la maitrisé la situation. Dire qu’elles ont pris des dispositions, moi je n’y crois pas, ce n’est pas cela la solution, le gouvernement devrait en finir d’abord avec Ebola avant d’ordonner  la rentrée des classes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici