Autoroute- Meeting de l’opposition : la mise en garde du ministre de la Sécurité

0
261

Le ministère guinéen en charge de la Sécurité, dans un communiqué lu par son porte-parole, met une entreprise dénommée « Infolac? » qui distillerait un message par sms, visant à bloquer l’Autoroute aux citoyens.

 

Le porte-parole du ministère de la Sécurité, Boubacar Kasse, sur le petit écran de la RTG, a envoyé des sms par téléphones portables, invitant les citoyens de Conakry à « éviter certains axes » ce 22 janvier, à l’occasion du meeting de l’opposition prévu au stade de Bonfi.

« La liberté est d’aller et de venir est un droit pour tous » réagit le ministère de la Sécurité et rassure qu’ « aucun meeting, de quelque nature que ça soit, ne peut entraver cette liberté ».

Mieux, le département guinéen de la Sécurité rassure que « toutes les dispositions sécuritaires seront prises » allant dans le sens du maintien de la paix et de la quiétude en Guinée, avant de mettre en garde, tout fauteur de trouble qui sera interpellé et remis à la disposition de la Justice.

A quelques heures du  meeting de l’opposition, le deuxième en ce mois de janvier, le pouvoir de Conakry tente de calmer les ardeurs de Cellou Dalein et cie en invitant ces derniers à une « réunion exploratoire » en vue de la reprise du dialogue. Les appels au grand rassemblement ce jeudi, continuent au niveau des QG des partis d’opposition.

 

Tenez aux environs de 18h 30 TU,  un communiqué de l’opposition républicaine, invitant à un grand rassemblement au stade de Bonfi, ce jeudi, passait sur les ondes d’une radio locale.

Pourtant, à quelques heures de ce meeting de protestation, un courrier a été adressé à l’opposition. Cest le ministre d’Etat en charge de la Justice, Gardes des Sceaux, Me CHeick Sako. L’officiel du gouvernement demandait une « réunion exploratoire » à ces confrères de l’opposition en vue de la relance du  dialogue.

Depuis le meeting de l’opposition du 7 janvier dernier, l’opinion s’interroge du pourquoi de l’incapacité du pouvoir de Conakry à appeler les opposants autour de la table. D’autant plus que dans le cadre de cette manifestation politique, des heurts ont éclaté en haute banlieue de Conakry entre les partisans de l’opposition et les forces de l’ordre.

A quelques pas de son second meeting, Cellou Dalein Sydia Touré et leurs collègues vont-ils accepter la main tendue du gouvernement? Rien n’est moins sûr.

 

« 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici