Addis Abeba : l’Assemblée de l’UA, comme si vous étiez….

0
409

Banki

La présidente de la commission de l'UA en tournée
La présidente de la commission de l’UA en tournée

De Notre Envoyée spéciale– La 24 ème Session Ordinaire de l’Assemblée de l’Union africaine des chefs d’Etat et de gouvernement a débuté ses travaux ce vendredi 30 janvier 2015 sous les auspices du Président de la République Islamique de la Mauritanie et Président sortant de l’Union africaine, H.E.Mohamed Ould Abdelaziz.
Prenant la parole devant un parterre de chefs d’Etats dont le Professeur Alpha Condé et d’ambassadeurs accrédités en Ethiopie, la Présidente de l’Union africaine Dr Nkosazana Dlamini Zuma a exprimé sa profonde gratitude au Gouvernement de la République fédérale d’Éthiopie pour avoir accueilli ce sommet.

«Nos aspirations et les programmes concrets de l’Agenda 2063 sont très clairs: il s’agit de diversifier nos économies et nos industries; d’avoir une compétence dans l’entrepreneuriat, savoir déclencher la créativité et l’énergie de nos jeunes, et pour effectuer une transformation de l’agriculture et de l’agro-industrie, afin que nous puissions nous nourrir et contribuer à nourrir le monde » affirme Dr Zuma.

«Nous avons discuté de l’importance de l’énergie lors du Sommet de leadership des États-Unis-Afrique en Août de l’année dernière et aussi au cours du Sommet UE-Afrique, on a convenu de renforcer la coopération sur le développement humain; et conclut un protocole d’entente avec la Chine sur le rail, routes, l’aviation et l’industrialisation » poursuit-elle.

Pour le Secrétaire Général des Nations Unies, Banki Moon, l’année qui commence sera cruciale du point de vue de l’ action mondiale qui doit être menée pour que notre vie à tous soit assuré.

Ban évoque l’adoption d’ un nouveau programme de développement pour l’après 2015, assorti d’une série d’objectifs de développement durable qui tracera la voie pour la prochaine génération d’activités de développement. Ce programme, à le croire, doit être adopté en septembre prochain à New-York.

Parlant du changement climatique le Secrétaire général parle d’un mouvement qui s’accélère vers l’adoption d’un véritable accord de portée universelle sur le changement climatique à Paris en décembre prochain.

«Nous souhaitons que cet accord voit le jour car c’est pour le continent africain que ces enjeux de négociation sont plus grands. Et puisque sans ressource, les engagements que nous prenons pour le développement durable ne seront que des mots, nous allons tenir ici à Addis Abeba, une importante conférence sur le financement du développement afin de nous permettre de commencer à poser des bases indispensables aux succès de toutes ces initiatives en juillet prochain » conclut Ban ki Moon.

Kadiatou Thierno Diallo
Journaliste reporter
Depuis Addis Abeba

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici