A propos des frais de scolarité octobre-décembre, le ministre Ibrahima Kourouma tranche!

0
417
Des élèves en classes (archives)
Des élèves en classes (archives)

Après plus deux semaines d’altercation entre parents d’élèves et les directions de certaines écoles privées autour des frais du trimestre octobre-novembre-décembre 2014, le ministre de l’Enseignement Pré-universitaire vient de trancher.

 Dr. Ibrahima Kourouma s’oppose et dénonce le payement du trimestre non enseigné que demandent pourtant certaines écoles privées de Conakry.

Au cours d’une rencontre tenue le weekend dernier avec l’association des fondateurs d’écoles privées,  le ministre de l’Enseignement pré-universitaire a déclaré : « c’est regrettable pour notre Département d’apprendre que certaines écoles privées exigent aux parents d’élèves, le payement du trimestre non enseigné. L’école est une structure de moralisation sociale. Tout ce que nous devons faire, doit se faire avec la morale. Lorsqu’on apprend que les écoles privées font payer le trimestre non enseigné, le public dira que les écoles privées  ne sont créées que pour chercher de l’argent. Or tel ne doit pas être la mission de l’école guinéenne ».

Le ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Education Civique, Ibrahima Kourouma a donc invité les responsables de l’Association des fondateurs d’écoles à passer le message auprès de leurs collègues pour que fin soit mise à « cette pratique qui n’honore pas l’Enseignement privé ».

A rappeler qu’à l’ouverture des classes, le 19 janvier dernier, plusieurs écoles privées de la capitale ont exigé les frais de scolarité des mois d’octobre, novembre et décembre 2014. Ce qui apparait aux yeux de plusieurs observateurs comme une véritable arnaque scolaire.

Faberto

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici