L’Assassinat de Thierno Alioune Diaouné raconté par des témoins

0
338
L'ancien ministre de la Jeunesse a été tué vers 21h GMT
L’ancien ministre de la Jeunesse a été tué vers 21h GMT

L’ancien ministre de la Jeunesse, Thierno Aliou Diaouné, a été tué vendredi soir aux environs de 21 heures à Yattaya sur la tranversale T6 par des inconnus armés qui ont emporté son véhicule de service, une 4*4 de marque « Fortuner ».

Aux environs de 23 heures, sur la scène du crime obscure, sur la T6, à proximité de l’Ecole supérieure d’Ingénierie (ESIA), une mare de sang. Des citoyens, quelques heures plus tôt, ont déversé du sable dessus, dans un coin de la route, proche du caniveau d’évacuation.

Mohamed Said Touré, un témoin oculaire de la scène, situe le premier coup de feu, dans une voiture blanche 4*4, vers 21h 04 mn. « Les gens ont pensé à une crevaison de pneu », rapporte-t-il. Les minutes qui suivent, dans l’obscurité, un homme est poussé de cette « Fortuner », et tombe sur le trottoir. Puis suivent deux autres coups de feu, sans que les tireurs ne mettent leurs pieds sur terre.

« Après on a entendu des tirs de sommation et c’était la panique. Tout le monde a fui dans les parages » raconte ce témoin à la brigade d’investigation de la gendarmerie nationale.

Les assaillants, selon les témoins, n’ont pas roulé à vive allure après leur sale besogne. « Les feux de détresse étaient allumés et la voiture a lentement disparue ».

« Peur de le toucher »

Le sang de la victime
Le sang de la victime

Couché dans son propre sang, le Coordinateur du Fonds de Consolidation de la Paix n’a eu de cesse de dire : »Aidez-moi, aidez-moi, emmenez moi à l’hôpital » raconte un autre témoin. Blessé, Diaouné ne pouvait pas appeler à partir de son téléphone car les malfrats ont pris le soin de « casser son téléphone » qui était devenu abîmé.

« Quand on l’a trouvé au sol, demandant de l’aide puisqu’on avait suivi l’action de très loin, il a donné lui-même le numéro de sa femme et on appelé » affirme ce jeune, très en colère. Colère vis à vis de l’acte effroyable, mais aussi des services de sécurité, les BAC ( Brigade anti-criminalité) qui n’ont pas répondu aux appels.

« On a eu peur de le toucher c’est pourquoi on trop appelé les services de sécurité qui n’ont pas daigné répondre aux appels » », s’énerve l’ami de Said Touré.

Avec l’aide d’un voisin, non loin des lieux, Said Touré et ses amis ont pu mettre le blessé dans un véhicule en direction de la l’Hôpital Sino-guinéen de Kipé. La famille du défunt avait rejoint  ce groupe.

« Je l’avais pris par la main quand il a dit « Je vais mourir ». J’ai dit : « Non Monsieur, vous allez vous en sortir »…Quelques temps après, il a demandé à boire de l’eau…Sa famille a donné, en cours de route. Jusqu’à l’hôpital, il nous parlait » témoigne ce témoin, secouriste.

« Il a perdu abondamment de sang »

sang diaoune2C’est quelques minutes par la suite, transporté à l’hôpital et entre les mains des médecins, que Thierno Aliou Diaouné, ancien ministre de la Jeunesse du gouvernement  Jean Marie Doré, a rendu l’âme.

Les proches accourus dont les ministres de la Jeunesse, Moustapha Naité et celui des Droits de l’Homme et des Libertés publiques, Gassama Diaby,  étaient choqués. La famille, amis et connaissances, étaient tous en larmes.

Le mèdecin qui a reçu le blessé a expliqué à la famille que le décès est survenu suite à une « forte hémorragie ». « Avant qu’il ne soit transporté à l’hôpital ici, il a abondamment perdu du sang..il a eu un choc » qui lui a été fatale.

Le Procureur de la République, sur le terrain, aux environs de 23 heures, a appelé l’hôpital à interdire la visite de la morgue, particulièrement pour le corps de M. Diaouné. Le médecin légiste, nous dit-on, devrait se pencher le samedi sur ce corps pour son autopsie.

En collaboration avec les cadres des Nations Unies, la brigade de recherche de la Gendarmerie nationale a eu les numéros du véhicule de service emporté.

Feu Thierno Aliou Diaouné est le Coordonnateur du Fonds de Consolidation de la Paix, un programme du PNUD qu’il gère avec brio depuis quelques temps. Il vient d’ailleurs de rentrer d’une mission au Niger.

Cette « lumière » était un compagnon de lutte des feux Ben Sékou Sylla et Diakité Naby…au sein de la société civile guinéenne. Le CNOSCG, est leur bébé. En 2006 et 2007, Diaouné était au combat pour l’avènement d’une société démocratique en Guinée. Le « Mouvement Bakha » contre le régime de Lansana Conté, était leur trouvaille pour provoquer le changement au pays.

Très apprécié pour sa compétence, cet homme doux et affable, qui ne peut faire du mal à une mouche, selon ses intimes, a été ministre de la Jeunesse et des Sports en 2010, dans l’équipe gouvernementale dirigée alors par l’ancien Premier ministre Jean Marie Doré.

A suivre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici