EBOLA – Les regrets du Président Obama à propos de la Guinée….

0
253

obama en larmes

Centre Ebola
Centre Ebola

Le président américain, Barack Obama, regrette le fait que la Guinée ait encore des graines à moudre avant d’arriver à l’objectif zéro Ebola contrairement au Libéria et à la Sierra-Léone.

«L’automne dernier, nous avions entre 800 et 1 000 cas par semaine, aujourd’hui nous avons entre 100 et 150 cas par semaine. Une baisse de plus de 80% » se réjouit le président Barack Obama, mercredi dernier, selon le confrère de RFI, dans le message officiel intitulé : l’Afrique de l’Ouest va mieux ».

« C’est au Liberia qu’on voit le plus de progrès, la Sierra Leone va dans la bonne direction. C’est en Guinée que le chemin à parcourir est le plus long. Notre but à présent est d’arriver à zéro cas », a expliqué le président américain.

Selon l’AFP, le nombre de malades touchés par la fièvre hémorragique Ebola a continué d’augmenter pour la deuxième semaine de suite, avec une forte hausse du nombre de cas en Guinée, a annoncé mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Depuis le début de l’épidémie, la maladie a touché 22 894 personnes dans neuf pays et fait 9 177 morts. Tous les décès, sauf 15, sont intervenus dans les trois pays d’Afrique de l’Ouest les plus affectés par le virus. Au 8 février, 144 nouveaux cas ont été confirmés en l’espace d’une semaine, contre 124 nouveaux cas rapportés la semaine précédente. La hausse a été particulièrement prononcée en Guinée, avec 65 nouveaux cas confirmés, contre 39 une semaine auparavant, a indiqué l’OMS, précisant qu’il s’agit de la plus forte hausse hebdomadaire depuis le début de l’année. La progression de la maladie a cependant ralenti en Sierra Leone, avec 74 nouveaux cas confirmés, contre 80 la semaine précédente, ainsi qu’au Liberia, avec 3 nouveaux cas, contre 5 une semaine plus tôt.

« Ce pic dans le nombre de cas en Guinée et la transmission répandue qui continue en Sierra Leone soulignent les défis considérables qui doivent encore être surmontés pour parvenir à un nombre de cas zéro, » a prévenu l’OMS. En Guinée, cette nouvelle augmentation vient principalement de la capitale, avec 21 cas confirmés à Conakry, et de la préfecture de Forécariah, également située à l’ouest du pays. Cette recrudescence de la maladie en Guinée intervient alors que les États-Unis ont commencé à retirer leurs soldats engagés en Afrique de l’Ouest.

Guinéetime et Agences

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici