« Zéro Ebola en 60 jours » : l’objectif général ne sera pas atteint ce 10 mars !

0
255
Dr Sakoba pool journalistes
Dr Sakoba Keita était face à un pool de journalistes

Il y a 59 jours ce lundi 09 mars que la Guinée lançait un vaste programme « Zéro Ebola en 60 jours » dans le but d’éradiquer définitivement l’épidémie déclarée depuis mars 2014 à Guéckédou. L’objectif général de ce programme ne sera pas atteint, confie à votre rédaction Dr Sakoba Keita, Coordinateur national de la riposte à Ebola.

« En somme le 10 mars, on ne sera à zéro cas d’Ebola, mais on sera très proche » affirme Dr Sakoba Keita, ce week end à un pool de journalistes.

Demain 10 mars, les 60 jours de campagne seront atteints. Mais il va rester des cas d’Ebola. D’ailleurs la semaine dernière, il y a eu « une légère augmentation » du nombre de cas de malades d’Ebola. Pour la coordination, ceci s’explique par un « ratissage dans les villages et la récupération des derniers malades ».

Ne pas atteindre cet objectif général, celui d’arriver à zéro cas d’Ebola ce 10 mars, est synonyme d’échec du programme, en croire maints observateurs.

« Quand on s’est fixé l’objectif général de « Zéro Ebola en 60 jours », on s’est aussi fixé des objectifs intermédiaires  et nous nous sommes dits qu’il fallait d’abord  atteindre des objectifs là. Par rapport  à ces objectifs intermédiaires et l’objectif général, nous pouvons nous en réjouir » continue-t-il.

Ces objectis dits intermédiaires sont : « zéro réticence » au niveau de tout le pays, zéro décès communautaire et enterrement non sécurisé, zéro infection du personnel de santé et le suivi à 100 pour cent des personnes contacts.

« Aujourd’hui, pratiquement toutes les préfectures de la Guinée-Forestière sont arrivées à Zéro Ebola en 60 jours. Gueckédou, l’épicentre de l’épidémie, a enregistré un fait remarquable…aucun cas depuis 70 jours, les contacts sont libérés….Idem pour les préfectures de la Haute-Guinée et de la Moyenne Guinée ne notifient plus de cas. On a l’impression que l’épicentre de la maladie s’est déplacée vers la Basse-Côte » raconte Dr Sakoba Keita.

Des 17 foyers de réticence, au démarrage du projet, « Monsieur Ebola » de Guinée ne note que trois de nos jours. Coyah, Dubéka et Forécariah.

Dans la dernière préfecture, celle d’où est originaire le premier ministre Mohamed Said Fofana, les verrous de la réticence ont sauté tout comme sur l’île Kito à Boffa…

Dr Sakoba rappelle que ce programme a aussi permis d’arriver à la sécurisation à 90 pour cent des décès et enterrements communautaires sont désormais sécurisés et l’infection du personnel de santé est aujourd’hui « très réduite ».

Le Liberia s’est rapproché jeudi 5 mars 2015 de l’objectif de zéro cas d’Ebola d’ici la mi-avril que se sont fixé les trois pays africains frappés de plein fouet, avec la sortie de la dernière patiente encore en centre de traitement. Quelques heures auparavant, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonçait que le pays n’avait enregistré aucun nouveau cas confirmé la semaine dernière, une première depuis neuf mois, alors que la situation reste préoccupante en Sierra Leone et en Guinée voisines. Beatrice Yordoldo, dernière malade d’Ebola connue au Liberia, a quitté jeudi 5 mars 2015 avec son certificat de guérison le centre de traitement où elle était soignée depuis le 18 février dans la banlieue de Monrovia, la capitale.

Entre la Guinée et la Sierra-Léone, la course semble engagée.

A suivre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici