Affaire 4 milliards de la Guinée : la BCRG déboutée… « le Quotidien » de Dakar relaxé !

0
383
Le Gouverneur de la BCRG
Le Gouverneur de la BCRG

Le journal Le Quotidien est sorti vainqueur de son bras de fer judiciaire qui l’opposait à la Banque centrale de la République de Guinée (Bcrg). Cette institution financière de la Guinée poursuivait Le Quotidien pour diffamation, apprend-on chez ce confrère Dakarois.

L’affaire judiciaire les mettant aux prises avait atterri sur la table du juge du Tribunal correctionnel de Dakar. Et pour les réparations, l’institution bancaire guinéenne réclamait au journal Le Quotidien, la somme de 500 millions de francs Cfa en guise de dommages et intérêts.

Mais le Tribunal correctionnel de Dakar, après avoir vidé le dossier, le jeudi 19 mars 2015, a débouté la Bcrg de toutes ses requêtes. Le même Tribunal a relaxé des fins de la poursuite le directeur de publication du journal Le Quotidien, Mohamed Guèye, auteur de l’article en cause.

Un article  paru le samedi 23 août 2014 dans les colonnes du « Quotidien » (un journal Sénégalais), faisant état de la saisie de 4 milliards de francs CFA qui appartiendraient au Président Alpha CONDE.

Dans un communiqué, la Banque Centrale de la République de Guinée, en démentant avec la dernière énergie une telle affirmation, apporte dans ces lignes les précisions qui s’imposent.

Les fonds qui ont fait l’objet d’investigations, il y a deux semaines de la part des douanes Sénégalaises, sont et demeurent la propriété de la Banque Centrale de la République de Guinée.

Comme toutes les Banques Centrales, la BCRG procède de temps en temps, en fonction des demandes des banques primaires, à des expéditions de valeurs auprès de ses correspondants étrangers. Actuellement un contrat lie dans ce cadre la BCRG à la Société MSS LLC, une filiale de la société de transport international de valeurs, Brink’s en l’occurrence.

Les fonds sont transportés, faut-il le rappeler, par la Compagnie Emirates. En raison de la deuxième suspension de vols d’Emirates sur la Guinée due à la recrudescence de la fièvre hémorragique à virus Ebola en Sierra Léone et au Libéria, la Société MSS LLC a affrété, le 8 août 2014, un vol spécial pour récupérer les fonds à Conakry en vue d’un transbordement sur Emirates à Dakar, et ce, après toutes les formalités douanières sur place. Il convient de rappeler qu’avant l’expédition, la Société MSS a pris l’attache de la subdivision des douanes de l’Aéroport de Dakar pour information.

C’est justement lors de ce transbordement qu’un fonctionnaire des Douanes de l’Aéroport de Dakar a hâtivement porté l’opération à la connaissance du Ministre Sénégalais de l’Economie et des Finances.

Informé de la situation, le Gouverneur de la BCRG, M. Louncény NABE, a immédiatement pris contact avec le Ministre Délégué au Budget, puis avec le Ministre de l’Economie et des Finances du Sénégal, lesquels, après avoir regretté l’incident, ont donné les instructions nécessaires pour résoudre le problème. Le Ministre Sénégalais de l’Economie et des Finances aurait pris soin auparavant de demander l’avis de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), qui, il faut le signaler, procède très souvent à des opérations similaires, bien sûr de plus grande ampleur.

 

L’opposition guinéenne, face à la presse le mercredi 27 août, a exigé  « une enquête parlementaire » autour du dossier de transfert de fonds via Dakar qui fait les choux gras de la presse africaine et mondiale, a-t-on appris des leaders politiques.

  « L’opposition va demander un audit indépendant de la banque centrale. Non seulement sur son fonctionnement interne, mais la situation de ses avoirs à l’Etranger et ses relations avec ses correspondants » a affirmé à la presse le tonitruant porte-parole, Aboubacar Sylla, député.

 « On aurait une commission parlementaire autour de cette question. Parce que ceci révèle une situation extrêmement grave pour notre pays’’ durcit l’opposant.

Le Quotidien et GuinéeTime

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici