Nouveaux cas d’Ebola en Guinée : le Maroc réactive son Plan de Prévention !

0
498
Des médecins qui soignent les malades d'Ebola portent des combinaisons
Des médecins qui soignent les malades d’Ebola portent des combinaisons

Face à l’aggravation de la situation épidémiologique liée à la maladie à virus Ebola en Guinée, le Maroc réactive son plan de veille et de préparation à la riposte contre cette épidémie, et ce conformément aux Hautes Instructions royales.

Une réunion élargie consacrée à la réactivation et la consolidation du Plan national de veille et de préparation à la riposte contre la maladie à virus Ebola et la présentation du bilan d’une année de mise en place de ce plan a eu lieu, lundi à Rabat, sous la présidence des ministres de la Santé et de l’Intérieur, El Hossein El Ouardi et Mohamed Hassad, ainsi que du ministre délégué à l’Intérieur, Cherki Draïss, en présence de hauts responsables gouvernementaux et du représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Maroc.

Face à l’aggravation de la situation épidémiologique liée à la maladie à virus Ebola en Guinée, le Maroc réactive son plan de veille et de préparation à la riposte contre cette épidémie, et ce conformément aux Hautes Instructions royales. Une réunion de haut niveau consacrée à la présentation des nouvelles mesures de redynamisation de ce plan s’est tenue, hier à Rabat, sous la présidence d’El Hossein El Ouardi, Mohamed Hassad et Cherki Draïss, respectivement ministre de la Santé, de l’Intérieur et ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur.

La réactivation du dispositif national de veille et de riposte sanitaires contre la maladie à virus d’Ebola s’inscrit dans le cadre de la gestion préventive visant à endiguer la propagation de cette maladie mortelle qui est réapparue en Guinée il y a quelques jours. Selon le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Rabat, 57 cas atteints du virus ont été détectés la semaine dernière en Guinée, contre 45 une semaine auparavant. Compte tenu de la situation en Guinée, l’OMS exhorte les pays à continuer à soutenir les efforts des pays touchés par le virus, d’une part, et à rester vigilants face à une éventuelle importation de cas à l’intérieur de leurs frontières, d’autre part».

Face à cette situation, le Royaume a décidé le renforcement du dispositif déjà mis en place. «Des efforts sont en cours pour promouvoir et renforcer le système de préparation et de veille sanitaires contre cette épidémie. Et ce à travers la multiplication des visites de terrain et des campagnes de sensibilisation auprès des intervenants et des unités de contrôle sanitaire aux frontières. L’objectif est d’assurer une meilleure riposte contre la maladie ainsi que de rectifier les erreurs qui peuvent être constatées», explique El Hossein El Ouardi. D’après lui, «les dernières phases de gestion des épidémies sont les plus délicates. Le sentiment que la bataille est gagnée du fait de la routine engendrée par une épidémie qui dure représente un danger. D’où l’importance de rester vigilant».

La réactivation du plan national de veille sanitaire contre Ebola s’articule autour du renforcement de la logistique à travers l’acquisition de nouveaux matériels, tels que les appareils de PCR en temps réel donnant des résultats rapides (une heure). Aussi, il sera procédé à la mise en place de cinq chambres mobiles d’isolement à pression négative. Ces dernières seront installées dans plusieurs villes : Fès, Oujda, Agadir, Dakhla et Tanger. Le plan prévoit également la reprise des exercices de simulation et la réactivation des postes de coordination préfectoraux ou provinciaux. Compte tenu de l’engagement du Maroc dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola, le représentant de l’OMS a fait part de la disposition de l’Organisation à apporter l’appui nécessaire au Royaume afin de venir en aide à la Guinée et pour renforcer la préparation du pays au cas où la maladie parviendrait à s’introduire sur le territoire national.

Dans cet ordre d’idées, l’OMS se félicite de l’engagement du Maroc dans la lutte contre cette épidémie. D’ailleurs, les experts de l’Organisation ont effectué, à la demande du ministère de la Santé, une visite de travail en début d’année.

L’objectif était d’évaluer le plan de préparation à la riposte contre Ebola. De manière générale, le bilan est qualifié de positif. «Le Maroc est sans aucun doute bien préparé pour faire face à une éventuelle importation de cas d’Ebola», a fait savoir le représentant de l’OMS, ajoutant que «des améliorations peuvent toujours être apportées dans les différents domaines, comme le renforcement de la formation des intervenants».

Le Matin Maroc

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici