Au cœur du Changement : Un secteur Educatif aux normes mondiales

0
244
Le nouveau siège flambant neuf de l'Education
Le nouveau siège flambant neuf de l’Education

En jetant un coup de projecteur sur ce secteur névralgique, on constate – même si tout n’est pas rose— de grandes reformes allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vies et de travail à la fois des élèves et des enseignants.

 

 

Education : un secteur pré-universitaire épanoui

 

« Tirer l’enseignement guinéen vers l’excellence » a été l’ambition affichée, dès au lendemain de la présidentielle de 2010, par les autorités de la troisième République dirigée par Alpha Condé. Quatre ans après, quel est l’état des lieux comparativement au jalon posé?
En jetant un coup de projecteur sur ce secteur névralgique, on constate – même si tout n’est pas rose— de grandes reformes allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vies et de travail à la fois des élèves et des enseignants. De la réalisation de grandes infrastructures scolaires et administratives au recrutement et la formation des enseignants en passant par des innovations au niveau pédagogique et technique, le Président Alpha Condé a mobilisé de gros moyens dans la qualification du système éducatif guinéen.

Infrastructures scolaires et administratives

Pour la réalisation de ses ambitions, le gouvernement du Professeur Alpha Condé s’est attaqué au socle de l’enseignement : la construction, l’extension, la rénovation des classes et des bâtiments pour une administration scolaire plus étendue et plus vivable. Dans la mise en œuvre de la vision présidentielle, 5098 salles de classe ont été construites entre 2011 et 2014 contre1204 entre 2000 et 2010. Dans la même logique 400 autres salles de classe ont été réhabilitées.
Au compte de l’administration scolaire, le gouvernement, à travers le ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation, a construit six(6) Directions Préfectorales/Communales de l’Education (Matoto, Kindia, Boffa, Mamou, Beyla, Siguiri). Et, six (6) autres Directions Préfectorales/Communales de l’Education sont en cours de réalisation dans les préfectures de Pita, Kankan, Macenta, Kérouané, Kaloum, Kouroussa

A ces infrastructures, s’ajoutent la construction et l’aménagement du siège du ministère. Financé par le budget national de développement (BND) à hauteur de 13 milliards de Francs Guinéens, ce bâtiment de quatre niveaux, avec ses 85 bureaux, regroupe, aujourd’hui, une douzaine de directions nationales et services centraux du département dont les locations coûtaient à l’Etat un milliard trois cent millions de Francs Guinéens par an. Un gain donc pour la trésorerie du pays.
En plus, le ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation a annoncé, récemment, la relance, très prochaine, des lycées techniques et scientifiques dans deux préfectures pilotes, choisies pour l’expérimentation, que sont : Kankan et Forécariah.

La construction d’un autre lycée de jeunes filles, est prévue dans la sous-préfecture de Wonkifong, dans la préfecture de Coyah.

Pédagogie et Technique

La réalisation de ces infrastructures scolaires a été accompagnée par le recrutement et la formation de 1447 enseignants de toutes les options. Pour mettre le système éducatif guinéen au diapason de la mondialisation, avec l’instauration des cours d’anglais au secondaire – une première en Guinée- 330 professeurs d’Anglais ont également été recrutés dans la fonction publique au compte du département pré-universitaire.

Résultats, on a assisté à une croissance du taux d’inscription et de scolarisation : le taux d’inscription au primaire est passé de 82% en 2010 à 88% en 2014.
Le Taux brut de scolarisation est passé de 78% en 2010 à 86% en 2014. Le Taux de scolarisation de la jeune fille est passé de 70% en 2010 à 76% en 2014

Le suivi et l’évaluation des enseignants— qui faisaient défaut dans le système de 2004 à 2010- ont été réinstaurés. Aussi, 17 100 enseignants et encadreurs ont, ainsi reçu la visite des inspecteurs aux niveaux : préfectoral, régional et national contre 182 enseignants et encadreurs inspectés en 2004.
Le résultat de ces inspections a conduit à l’augmentation du temps d’enseignement de 650 heures avant 2011 à 1150 heures de nos jours et un regain de la fréquentation des élèves de 55% à 95% et de celle des enseignants de 65% à 99%.

« Il est très important de maitriser le savoir. Car, nous sommes, aujourd’hui, dans un monde dominé par les nouvelles technologies » a conseillé le Président Alpha Condé. Joignant l’utile à l’agréable, le Chef de l’Etat est aujourd’hui- c’était une promesse de campagne- entrain de doter les écoles du pays de véritables salles informatiques avec 40 à 50 ordinateurs.
Ce qui permettra aux jeunes non seulement de maîtriser les nouvelles technologies mais aussi de créer de l’emploi.
A noter que l’équipement de l’administration scolaire en ordinateurs a permis, également, la réduction du temps d’attente des résultats des épreuves (notamment le Bac) de deux mois au moins à deux semaines après la dernière épreuve.
A n’en pas douter,l’investissement fait par le gouvernement du Professeur Alpha Condédans le système éducatif permet de dire sans risque de se tromper que la Guinée est au niveau des pays normaux.

Source : Mouvement Alpha 15

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici