Cellou Dalein avoue : « J’ai eu beaucoup de coups de fil de l’ONU, de l’UE me demandant de calmer la,situation »

0
450
L'opposant reconnait avoir eu des coups de fil de 'l'ONU
L’opposant reconnait avoir eu des coups de fil de ‘l’ONU

L’opposition guinéenne a annulé samedi sa manifestation prévue lundi à travers le pays contre le calendrier électoral, afin de donner une chance à la rencontre attendue entre son chef Cellou Dalein Diallo et le président Alpha Condé.

« J’ai eu beaucoup de coups de fil (de responsables) de l’ONU, de l’Union européenne me demandant de calmer la situation, c’est ce que je suis en train de faire », a affirmé samedi M. Diallo à l’AFP. « Nous ne sommes pas des va-t-en-guerre, nous sommes des démocrates », affirme le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo.

« Après une large concertation avec les autres dirigeants de l’opposition et pour donner une chance à la concertation qui va certainement aboutir à un dialogue franc et sincère entre l’opposition et le gouvernement, nous avons annulé la manifestation de lundi sur toute l’étendue du territoire », a déclaré à l’AFP M. Diallo, ex-Premier ministre et chef de l’Union des forces démocratique de Guinée (UFDG).

Cette annulation a également été annoncée à l’AFP par l’Union des forces républicaines (UFR), un des principaux partis de l’opposition dirigé par l’ex-Premier ministre Sidya Touré.

Cellou Dalein Diallo était initialement invité par Alpha Condé vendredi matin au Palais présidentiel, invitation qui avait suscité l’espoir d’une décrispation politique après plus d’un mois de bras de fer autour du calendrier électoral, avec des manifestations marquées par plusieurs morts et des dizaines de blessés.

Mais M. Diallo a décliné cette rencontre, estimant qu’elle n’était pas opportune et « décente » au lendemain de violences lors d’une manifestation de l’opposition à Conakry ayant fait un mort et « au moins dix blessés » selon lui.Â

Dans la journée de vendredi, il s’est finalement dit prêt à rencontrer M. Condé la semaine prochaine, « à une date à sa convenance ». Et samedi, il a précisé à l’AFP avoir écrit au cabinet du président Condé pour lui proposer mardi ou une autre date qui lui conviendrait.

En dépit de l’annonce, le 5 mai, de l’invitation de Cellou Dalein Diallo à la présidence, l’opposition avait maintenu son programme de manifestations pour le 7 mai à Conakry, et le 11 mai à travers le pays, pour réclamer l’annulation du calendrier électoral prévoyant un scrutin présidentiel en octobre et des élections locales en 2016. Les opposants souhaitent la tenue des locales avant la présidentielle.

Dans un entretien à l’hebdomadaire Jeune Afrique paru dimanche, Alpha Condé a exclu toute révision du calendrier électoral tout en assurant être ouvert au dialogue et dans l’attente de propositions de l’opposition pour décrisper la situation.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici