Dr Sakoba Keita : « pourquoi le Libéria a fini avec Ebola avant la Guinée »

0
284

??????????Une question seulement à Dr Sakoba Keita, Coordinateur national de lutte contre l’épidémie Ebola en Guinée. Pourquoi le Libéria a été déclaré par l’OMS « Free Ebola » avant la Guinée. Lisez la réponse.

Le Libéria, pays le plus touché, a fini avant la Guinée avec l’épidémie Ebola. Des commentaires ?

C’est un sujet qui choque souvent les guinéens. Nous n’étions pas en concours avec le Libéria. Chacun est parti avec son rythme et sa chance parceque les caractéristiques ne sont pas les mêmes. Il faut que je dise aux Guinéens que des mesures draconiennes ont été prises au Libéria. En tant que Coordinateur national de la lutte contre Ebola,

personnellement, j’ai demandé aux sages des aux quatre coins du pays qui n’étaient pas d’accord sur ces mesures.
AU Libéria, on incinérait tous les corps morts d’Ebola systématiquement, qu’ils soient musulmans ou chrétiens. On brûlait tous les habits des malades. La persistance de l’épidémie en Guinée est due aux cérémonies funèbres.

Dr Sakoba en compagnie de notre reporter
Dr Sakoba en compagnie de notre reporter

Au Libéria, il y a eu des réticences face à cette mesure, mais il y a eu de la rigueur là-dedans. Mais ceci leur a permis de réduire la propagation de la maladie autour des corps de malades.
En plus, il y a eu beaucoup plus d’aides au Libéria qui fait un quart de la superficie de la Guinée. Il y a eu un appui massif. Par exemple un laboratoire du Libéria avait la capacité d’analyser 200 échantillons par jour ! En Guinée, avec 5 laboratoires, on ne pouvait pas faire 100 par jour.

Au début, ce sont les guinéens qui examinaient les échantillons du Libéria et de la Sierra-Léone à Guéckédou- sud de la Guinée et point de départ de la maladie-. Mais après, ils ont été mieux équipés que nous.

Quant aux capacités des centres de traitement Ebola (CTE), le Libéria en avait plus que nous. Si nos populations avaient adhéré dès au début, en comprenant nos messages de sensibilisation, qu’à cela ne tienne, on pouvait vite finir avec l’épidémie. Mais il y a eu des réticents, des morts d’hommes, le blocage des routes même au ministre de la Communication etc….

On a refusé assez de mesures d’hygiène, dans notre façon de gérer les corps etc … c’est ce qui fait que nous avions connu ce retard.
En Sierra-Léone, un chef traditionnel a été jugé et condamné et 700 concessions de son entourage ont été mises en quarantaine…Imaginez une telle décision dans notre pays….

Entretien réalisé par Amadou TOURE

NB : Entretien publié chez www;eboladeeply.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici