Massacres-28 septembre : la Procureure de la CPI veut pousser vers le procès

0
354

BensoudaLa Procureure de la Cour Pénale internationale, Fatou BenSouda, est en séjour de travail  depuis ce jeudi 2 juillet en Guinée où en septembre 2009, plus de 157 manifestants ont été sauvagement massacrés dans un stade de Conakry, la capitale.

 

Déjà ce jeudi, à l’aéroport de Conakry, la Procureure de la CPI semble donner les couleurs de sa mission. Aux côtés du ministre d’Etat de la Justice, Garde des Sceaux, Bensouda situe sa visite dans le cadre des rencontres préliminaires visant le dossier des crimes perpétrés en septembre 2009 au stade du 28 septembre de Conakry. A l’époque la Guinée était dirigée par le chef de la junte, Capitaine Dadis Camara qui avait « ramassé le pouvoir » dans les rues à la mort du feu Général Lansana Conté.

Dans son laîus, la Procureure de la CPI voudrait qu’à l’issue de cette quatrième séjour en Guinée, le procès sur e dossier de crimes contre l’humanité soit organisé, enfin.

Plusieurs hauts gradés de l’Armée et hauts cadres de l’appareil de gestion de la transition militaire sont formellement inculpés.

« Il y a eu des avancées importantes enregistrées dans le dossier », a estimé le chef de cette équipe d’une mission des experts des Nations-Unies, Innocent Balemba Zahinda, devant la presse mercredi 1er juillet, au dernier jour de leur visite.

Selon notre confrère de Jeune Afrique, citant ce dernier, l’ONU est prête à mettre à la disposition du pool des magistrats l’expertise légale et des discussions sont en cours sur les mesures de protection à prendre pour assurer la sécurité des témoins.

Cette avalanche de missions en Guinée autour de ce dossier intervient au moment où l’ex chef de la junte, Moussa Dadis Camara, a troqué son uniforme militaire contre un costume d’homme politique à Ouagadougou où il est officiellement en convalescence.

Sur ce pan de la vie de l’Enfant de Koulé, les câbles de wikileaks ont levé un coin de voile sur les manigances de la France et des Etats Unis d’Amérique pour l’écartement de Dadis du processus transitoire.

Le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, qui semble avoir eu plus de manifestants au stade de Conakry, comme frappé par le syndrome de Stockolm, lie alliance avec Dadis

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici