Guinée-Ebola : L’UE offre un laboratoire mobile de haute sécurité

0
306

Labo mobile ebolaL’Union européenne apporte une nouvelle contribution dans les efforts de lutte contre l’épidémie Ebola en déployant à Conakry un laboratoire de haute sécurité, de type P3, conçu pour le diagnostic des fièvres hémorragiques virales de classe 4, dont la maladie à virus Ebola.
Le Laboratoireest installé dans l’enceinte du Centre Hospitalier Universitaire de Donka avec la possibilité de le redéployer selon les besoinspartout en Afrique de l’Ouest. Il sera officiellement inauguré à Donka le jeudi 9 juillet 2015 à 10H00 par l’Ambassadeur de l’Union européenne, M. Gerardus GIELEN et l’Ambassadeur de France, M. Bertrand COCHERYau nom du consortium actuellement en charge de la gestion du Laboratoire.
Le Laboratoire mesure 17 m de long sur 4,17 m de hauteur monté sur un camion remorque qui assure sa mobilité. Le Laboratoire en dépression est équipé d’un sas et offre un espace de travail de 16 m² pouvant accueillir 2 à 3 personnes travaillant simultanément, un poste de sécurité microbiologique, une enceinte de type « boite à gants »permettant de travailler en toute sécurité sur les agents hautement pathogènes dont Ebola.

L’ensemble peut fonctionner de façon autonome grâce à un groupe électrogène intégré, des réserves d’eau propre, des systèmes de traitement des solides et des liquides contaminés, ainsi qu’un modem satellite de transmission des données.
Ce concentré de technologies d’un million d’euro a été octroyé par l’Union européenne dans le cadre du projet de Laboratoire Mobile Européen en Afrique de l’Ouest (EUWAMLab) d’un coût total de 2,6 millions d’euros financés sur l’Instrument contribuant à laStabilitéet àlaPaix. Le reste des fonds (1,6 M EUR) couvre divers frais, notammentla formation des professionnels de laboratoire,les consommables nécessaires pour la réalisation des testset les équipements. Expertise France assure l’exploitationduLaboratoire à travers un consortium réunissant l’Inserm, les Instituts Pasteur de Paris, Dakar et Abidjan, le Réseau européen ERINHA, la Fondation Mérieux.
Le laboratoire est non seulement destiné à intervenir sur les sites d’épidémies de fièvres hémorragiques virales en Afrique de l’Ouest, mais il contribuera également à compléter la formation d’experts ouest-africains et européens afin de constituer à terme un réseau et un vivier d’experts rapidement mobilisables en cas d’épidémie. Le projet EUWAMLab a une durée de 24 mois.
« Ce laboratoire de haute technologie est une preuve supplémentaire de l’engagement de l’Union européenne à œuvrer pourl’éradication du virus Ebola et à offrir aux populations guinéennes et ouest-africaines de meilleures conditions de santé » a déclaré l’Ambassadeur de l’UE, M. Gerardus GIELEN./.

 

Source ; UE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici