Guinée : l’UFDG, le principal parti d’opposition en congrès

0
374
Dr Fode Oussou est le président du Groupe parlementaire Libéral-Démocrate
Dr Fode Oussou est le président du Groupe parlementaire Libéral-Démocrate

[dropcap]Guinée-Conakry[/dropcap]- Le principal parti d’opposition, l’Union des Forces démocratiques de Guinée (UFDG), organise cette semaine son congrès pour le renouvellement de ses instances. Cellou Dalein Diallo sera-t-il reconduit?

 

Les préparatifs semblent aller sur des chapeaux de roues. Une conférence a été animée ce mardi par le vice-président Fodé Oussou et le chargé de Communication à la Maison de la presse.

«Ce congrès va nous permettre de renouveler les instances du parti à savoir  le bureau exécutif, les postes des vice-présidents… C’est l’ensemble des postes d’ailleurs. Cela va se faire de façon démocratique…Ceux qui seront élus  auront un mandat de 5 ans et c’est à l’ouverture du Congrès que les candidats seront présentés » argumente le Député Fodé Oussou.

 

Al’en croire, cet exercice démocratique est peu habituel en Guinée et tance le parti présidentiel.

«L’UFDG fait peur. C’est un parti rare à organiser un congrès. Nous l’avons fait en 2009, nous allons le faire en 2015 aussi. c’est l’un des rares partis qui existe sur tout  le territoire national. Il n’est pas comme le RPG arc-en-ciel où le président ne préside pas le parti» affirme le président du groupe parlementaires des Libéraux.
Parlant de l’implantation de son parti, le vice président de l’UFDG confie qu’il est le parti le plus implanté, que se soit sur le plan national et international.

«C’est ce qui nous permet de choisir notre candidat à l’élection prochaine. Nous allons choisir notre candidat à l’élection présidentielle si bien le fichier électoral est bien propre. Et notre candidat aura pour mission de réconcilier tous les guinéens, sortir les guinéens de la misère » a t-il indiqué.

La Guinée s’apprête à organiser les élections présidentielles en octobre prochain. Opposition et pouvoir sont à couteaux tiré sur les conditions d’organisation de ce scrutin crucial.

Le dialogue politique inter-guinéen est dans l’impasse, et les jours filent. La commission électorale quant à elle met les bouchées double pour respecter ce délai constitutionnel.

En 2010, le Pr Alpha Condé dont le mandat s’achève, a été élu au second tour face au candidat de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, et est devenu le « premier président démocratiquement élu » de la Guinée.
Mariame Sylla

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici