Guinée-Disparition d’un reporter TV : la Police sollicite « la collaboration des citoyens »

0
320
DG Police
Le DG de la Police nationale

Guinée-Conakry- La police guinéenne a, dans un communiqué rendu public ce mercredi, sollicité « la collaboration » des citoyens pour avoir des informations susceptibles de localiser Ibrahima Chérif Diallo, le journaliste de Hadafo Médias disparu il y a 13 jours.

« (…) la Direction Générale de la Police Nationale invite les citoyens à l’esprit civique, à la collaboration en vue de s’impliquer effectivement à la fourniture d’informations pouvant permettre d’aboutir à des résultats souhaités. »

Cette sortie de la police nationale intervient à la suite de la marche pacifique organisée par la presse guinéenne ce mercredi à Conakry pour alerter l’opinion sur la disparition du journaliste.

Le ministre de la Communication, Alhussein Makanera Kaké a pris part à cette marche en guise de soutien aux hommes de médias.

Treize jours après la disparition de Chérif Diallo, « les services- de la police- s’activent sur le terrain. Les enquêtes préliminaires sont menées par la commission d’enquête mise en place pour la circonstance et domiciliée à la Direction Centrale de la Police Judiciaire » fait remarquer la police.

 » la disparition du journaliste est une affaire nationale, une affaire du gouvernement.   Je suis là pour  apporter  le soutien du gouvernement  et dire que nous ne ménagerons  aucun effort pour faire en sorte que le journaliste soit  retrouvé sain et sauf » a expliqué lors de la marche de ce matin, le ministre guinéen de la Communication.

Son homologue des Droits de l’Homme et Libertés publiques, a quand même appelé le cortège de journalistes à ne pas céder à l’émotion.

«Un fait malheureux qui arrive à un journaliste n’est pas nécessairement lié à la liberté d’expression. Nous devons faire extrêmement attention. D’une part, exiger de l’Etat ce qui est une obligation pour la puissance publique. D’autre part, dire à l’opinion ce qui est arrivé au disparu. Mais il faut éviter de tirer des conséquences hâtives parce que cette habitude est devenue une culture nationale» a-t-il lancé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici