Opinion : tout comme le gout, le choix ne se discute pas!

0
448
Les électeurs lors des législatives
Des électeurs lors des législatives

« Rendons à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu… »Voilà qui est bien dit, nous avons donc l’obligation morale de rendre hommage aux différents hommes d’Etat que notre pays a connu.

•    Qu’on le veuille ou pas, le Président Ahmed Sékou TOURE a été le père de l’indépendance guinéenne. Ce droit il faut le lui reconnaitre parce que c’est lui seul pas quelqu’un d’autre.

•     Le Général Lansana CONTE fut lui aussi le père du multipartisme intégral, il a été le premier à accepter et à poser les jalons du pluralisme politique. Ce mérite nous devons le lui reconnaitre également.

•    Le Professeur Alpha CONDE est quant à lui le père de la véritable et totale  démocratie. C’est lui qui a tiré le peuple des givres du mensonge  pour le mettre à la lumière de la vérité. Qu’on le veuille ou pas il en est l’artisan.

Le décret convoquant les électeurs a été signé ce jour 31 août 2015, ce qui veut dire que dans quelques jours, notre peuple aura rendez vous avec son destin. Les présidentielles du 11 octobre prochain ne connaitront pas la pléthore de celles de 2010, où il y avait 24 candidats.

Le scrutin du 11 octobre 2015 sera différent des scrutins antérieurs passés notamment celui de 2010 et les législatives de 2013. La raison est très simple, notre peuple est maintenant mieux outillé pour ce genre de consultation. Les partis politiques en compétition ont à notre humble avis suffisamment éduqué et formé leurs militants à cet effet. Qui dit élection dit aussi campagne électorale et c’est justement autour de ces campagnes que l’on a connu souvent des dérapages.

Pour cette année, au regard des expériences acquises depuis les premières et véritables élections plurielles de 2010, nous estimons que le peuple a suffisamment muri pour nous éviter toutes les formes et scènes de violences. Il s’agit de faire un choix, comme le goût, il ne se discute pas. Le scrutin du 11 octobre 2015,  sera libre et transparent, chaque électeur aura la latitude de voter pour le candidat de  son choix. On aura aucune raison de nous regarder en chien de faïence à cause de nos choix différents, c’est ce qui fait d’ailleurs la beauté de la démocratie : la diversité, la différence dans l’unité.

 Notre peuple a toujours su relever les défis qui se posent à lui. Il a toujours fait preuve de sagesse pour s’orienter dans la voie qui lui est favorable. Mieux il a toujours assumé ses responsabilités face à son destin, le 28 septembre 1958, le 22 novembre 1970 sont des dates illustratives.

On ne choisit pas un candidat pour sa beauté, pour son appartenance ethnique ou pour sa richesse, non ! Si nous devons choisir, choisissons le meilleur programme, le meilleur projet de société, le meilleur par ses actes, son intégrité morale, sa probité intellectuelle, son patriotisme et sa dimension internationale. Le peuple de Guinée a fait sa mue, la génération des indépendances est sur le point de disparaitre. Cette nouvelle génération qui constitue les 80% de notre population n’a pas besoin de discours, elle n’a pas besoin de promesses creuses, elle n’aime que la vérité, le pragmatisme et les actes.

Cette nouvelle génération est ambitieuse d’une ambition légitime. Elle est consciente de ses responsabilités face à son devenir, elle est engagée pour le changement et pour le développement. Une sagesse du monde agricole nous enseigne : « La chaux enrichit le père et appauvrit  les enfants, qui chaule sans fumer se ruine sans y penser. » Donc il est grand temps pour notre jeunesse de comprendre cela, l’avenir est devant elle. Tout candidat qui n’est pas visionnaire, tout candidat qui n’a posé aucun acte positif pour son pays ne doit pas mériter notre confiance.

Evitons les candidats égoïstes qui ne pensent qu’à leurs seuls intérêts pas celui du peuple. Les candidats vendeurs d’illusions spécialistes des beaux discours et experts en communautarisme ne doivent aucunement nous distraire. Si nous devons choisir, choisissons la bonne graine pour ensemencer le champ de notre développement afin de moissonner le véritable progrès.

Peuple de Guinée tu n’as que trop souffert par la faute de certains de tes fils. Il est donc venu le temps de faire le bon choix utile à ton épanouissement économique, social et moral.
–     Si tu dois choisir il faut accepter le choix de la raison et non celui de la passion.

–    Si tu dois choisir, choisit l’homme que tu crois capable de changer ton existence pour te sortir de cette misère qui n’est pas une fatalité.
–    Si tu dois choisir, fait le dans le sens de la préservation de ce qui est acquis et dans la voie de la continuité !
Comme le 28 septembre 1958, peuple glorieux de Guinée, prouve encore à l’Afrique et au monde ton savoir être et ton savoir faire.  Car quand il est question de choisir, tu as toujours bien choisi
VIVE LE PEUPLE GLORIEUX ET RESPONSABLE DE GUINEE !

Contribution de Famany Condé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici