Guinée : « ETUDE comparative entre 5 ans de gestion d’Alpha Condé et un an de Lansana Kouyaté » (Analyse)

0
277

KOUYATE VESTENous vous présentons une étude comparative entre  5 ans de présidence d’Alpha Condé et 1 an de primature de Lansana Kouyaté en Guinée. Celle-ci provient d’une « Analyse des performances économiques et Financières de la Guinée ».

Analyse des performances économiques et Financières de la Guinée

« Lansana KOUYATE a été économiquement plus efficace en 1 année de primature qu’Alpha CONDE en 5 ans de présidence »

ETUDE Comparative entre  5 ans de présidence d’Alpha Condé et 1 an de primature de Lansana Kouyaté

Selon les données officielles du FMI, Lansana Kouyaté a été économiquement plus efficace en 1 année de primature qu’Alpha Condé en 5 ans de présidence.

La mouvance parlera surement de l’épidémie à virus EBOLA pour expliquer ses résultats économiques pitoyables, ce qui ne peut être une excuse valable.

Pour cela, il sera utilisé des données avant Ebola (jusqu’en fin 2013) et après Ebola (2014 et 2015 si disponibles)

Il est aussi important de revenir sur les différents contextes dans lesquels chacun des deux leaders a pris la gestion, totale ou partielle, du pays, avant d’étaler les performances économiques respectives.

Malheureusement et contrairement a ce que fait croire le pouvoir actuel qui clame avoir hérité d’un pays et non d’un Etat, M. KOUYATE est arrivéé au moment de la plus difficile conjoncture ééconomique de l’histoire RECENTE de notre pays, plus difficile que celle de l’arrivée du président Alpha Condé en fin 2010.

Les chiffres le témoignent:

Entre 2004 et 2006, la dette de notre pays a plus que double (+117%), et son stock faisait 137% du PIB du pays en fin 2006.

Quand alpha arrivait au pouvoir en 2010, la dette publique ne faisait que 99% du PIB et avait augmenté de seulement 44% pendant les deux précédentes années.

En fin 2006, le taux d’inflation a frôlééé les 40% en Guinée et le franc guinéen a connu la plus grande dépréciation depuis l’avènement de la deuxième République avec des augmentations respectives des cours du dollar et de l’euro de 26% et de 40% en 2006, de 75% et 53% en 2005.

Quand Alpha Condé arrivait au pouvoir, malgré ce qu’on dit des militaires qu’on veut responsabiliser pour tout ce qui est arrivé à notre pays, le taux d’inflation était de 21% et le franc guinéen a connu une bien moindre dépréciation de 24% et de 13% par rapport au dollar et à l’euro respectivement.

Donc, malgré un contexte ééconomique plus contraignant, un pouvoir moins étendu et une période plus courte, vous verrez que M. KOUYATE a produit des resultats economiques plus performants que le Président Alpha CONDE.

Premièrement, Entre 2007 et 2008, la Guinée a connu une croissance de près de 6% alors qu’elle n’a affiche que 2.5% de croissance en cette année 2013.

En un an, Lansana KOUYATE a réduit le taux d’inflation de 15 POINTS DE POURCENTAGE alors que Alpha CONDE n’a pu le réduire que de 10 POINTS en trois ans.

Il a fait apprécier le Franc Guinéen de 26% et 17% respectivement par rapport à l’Euro et le dollar, alors que le Franc Guinéen s’est déprécié DE 13% et de 21% depuis l’arrivée d’Alpha Condé.

A rappeler que Lansana KOUYATE est le seul à avoir réussi une appréciation du franc guinéen depuis la fin du Syli.

Lansana KOUYATE a pu transformer un déficit public de 473 milliards GNF en un excédent de 54 milliards, grâce à une utilisation rationnelle des ressources publiques et une maîtrise des charges de fonctionnement de l’état, y compris la diminution du nombre de membres de gouvernement
Alors que Alpha CONDE a enregistré un déficit de 2.166 milliards en 2013, sans impacts visibles sur le quotidien des populations guinéennes, avec un nombre illimite de ministres et un budget hors controle de la presidence.

Ainsi, Lansana KOUYATE a réduit le fardeau de la dette publique sur notre pays de 23% alors que la dette a augmente de 36% sous Alpha et ce, malgré l’OBTENTION DU PPTE.

Le pouvoir ne cessera pas d’accuser le contexte et le passé du pays pour JUSTIFIER SA PAUVRE PERFORMANCE.
Mais en regardant ce qui se passe en Côte-d’Ivoire qui a connu une crise électorale profonde, on voit bien que le Président Alpha CONDE ne peut s’en prendre qu’à sa gestion.

La Côte-d’Ivoire a réalisé une croissance économique qui a avoisiné les 10% en 2013, alors que la Guinée est sortie avec une croissance FAIBLE de 2,5%.

Le pouvoir dira aussi que la Côte-d’Ivoire avait des fondamentaux plus solides sur lesquels s’appuyer pour sa relance économique.

La faiblesse de sa gestion se voit aussi en comparant les performances de la Guinée a celles de la Sierra-Leone depuis son arrivée au pouvoir.

Le pouvoir n’osera pas dire que les fondamentaux de ce pays qui a connu plusieurs années de guerre civile étaient plus solides que les nôtres.

La Sierra-Leone, bien qu’elle sorte de la guerre, a pu réaliser une croissance à deux chiffres de 13%, soit plus de cinq fois la croissance de la Guinée.

Ce petit pays a réalisé une inflation à un chiffre de 9% alors que la Guinée est entrain de se battre pour atteindre ce niveau depuis l’arrivée d’alpha CONDE.

Selon les estimations du FMI, La Guinée d’Alpha n’atteindra pas la croissance à deux chiffres avant 2017. A rappeler que ces estimations sont optimistes car la prévision de croissance était de 5% pour 2013 alors que le pays est sorti avec SEULEMENT 2,5%.

La mouvance parlera surement de l’épidémie à virus Ebola pour expliquer ses résultats économiques pitoyables, ce qui ne peut être une excuse valable.
Pour cela, nous comparerons les performances de la Guinée à celles de la Sierra-Leone qui est aussi frappé par le virus ébola.
A ce niveau, il est important de rappeler qu’il est honteux que des pays ayant des systtèmes sanitaires aussi fragiles s’en sortent mieux avec le virus que notre pays, avec l’opacité dans laquelle sont gérés les fonds de la solidarité internationale face au virus. L’opposition parlementaire a demandé sans un succès minimum de transparence sur ce que le guinéen ont appelé actuellement “EBOLA BUSINESS”

Malgré le virus ébola, la Sierra-Leone a affiché un taux de croissance à DEUX CHIFFRES encore, pendant que la Guinée est au bord de la STAGNATION.
LA Sierra-Leone a donc pu faire sous le VIRUS EBOLA MIEUX QUE LA GUINEE EN TEMPS NORMAL.

Avertissement !

Hormis les données sur les taux de change, toutes les informations utilisées dans ce document proviennent du site du FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL (FMI):

http://www.imf.org/external/pubs/ft/weo/2014/01/weodata/weoselser.aspx?c=656&t=1

La Cellule de communication du PEDN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici