Guinée : les géologues se prononcent sur le drame de Kolonkalan (Boffa)

0
281

kerfalla Yansané, Ministre des MinesGuinée-Conakry : Les géologues du département des Mines et de la Géologie opposent leur argument à celui de certains habitants du village de Kolonkalan à propos de l’origine du drame survenu à la suite d’un phénomène géologique !

La science s’oppose ainsi au vécu de ce petit village de Tougnifily, dans la préfecture de Boffa en Basse-Guinée. Plusieurs témoignages de victimes à Kolonkalan révélaient la présence d’une société minière sur le mont du village et leurs travaux avant le jour du drame. Ils étaient catégoriques là dessus.

Le département des Mines et de la Géologie, par le biais de ses géologues, dément catégoriqquement cette version.

Il ressort des premières conclusions établies par les experts du Ministère des Mines et de la Géologie qui ont accompagné la délégation gouvernementale, que contrairement aux allégations des personnes non informées et de certains médias, le village de Kolonkalan a été victime d’un glissement de terrain provoqué par les grandes pluies diluviennes qui ont d’ailleurs causé des dégâts sur des maisons situées en dehors de la zone sinistrée.

Il ne s’agit ni d’un tremblement de terre ou séisme, ni d’un effondrement, ni d’un éboulement ni d’un affaissement, mais un glissement de terrain intervenu au niveau du flanc de la montagne de Kolonkalan » lit-on dans un Communiqué du ministère guinéen des Mines.

Le drame survenu dans ce petit village de Boffa fait état de 7 morts, plusieurs blessés et des dégâts matériels importants.

Le glissement de terrain est un phénomène naturel par lequel un cisaillement de terre fortement remaniée  par l’eau (en général argileuse) se détache et se déplace en couches importantes dans la direction d’une pente abrupte. Dans le cas présent, cette pente était orientée vers le village. Le mouvement est soudain et rapide et la grande quantité de débris qui en résultent cause des dommages majeurs voire meurtriers.

Il s’agit de phénomènes qui surviennent généralement en saison pluvieuse lorsque la pression d’eau est critique pour la stabilité des talus. L’augmentation de la pression de l’eau dans le sol avec les grandes pluies provoque, en effet, la rupture et occasionne le mouvement des sols vers le bas » précise le gouvernement.

Mieux le gouvernement guinéen profite de l’occasion pour attirer l’attention des citoyens sur un phénomène de déboisement.

Le déboisement des pentes et versants et la construction des maisons d’habitation sur les flancs et au bas des montages peuvent avoir des conséquences très graves et irréversibles ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici