Guinée : Les propos de Gielen de l’UE sur le racisme sont « une véritable boulette diplomatique, une faute lourde » (Saliou SAMB)

0
562
Saliou-Samb-Reuters
Samb : « je pense que le moindre mal serait une démission »

Guinée-Conakry : Les propos sur « le Racisme » du Représentant Résident de l’Union Européenne en Guinée, Gerardus Gielen, choque l’opinion. GuinéeTime a tendu son micro au journaliste Saliou Samb qui évoque « une véritable boulette diplomatique, un faute lourde » de la part du Représentant d’une grande institution.Entretien

Guineetime : Nous avons écouté des propos enregistrés du chef de la délégation de l’Union Européenne (UE) en Guinée qui parlait du racisme. C’est un vrai scandale…

Saliou Samb : Les propos de Monsieur Gerardus Gielen tenus dans l’émission les Grandes Gueules du lundi 28 septembre 2015, précisément dans la rubrique « oui ou non », où le principe est de poser des questions fermées à l’invité, ne sont pas uniquement un scandale. Ils sont totalement inacceptables. Je le dis parce que si vous écoutez bien l’enregistrement, vous vous rendez compte que c’est le chef de la délégation de l’UE lui même qui propose aux journalistes de lui poser la question de savoir s’il est raciste ou pas. La question qui a provoqué le scandale, posée par un des journalistes (Tamba Millimono) :

« A vous le chef de la délégation, oui ou non la délégation de l’UE en Guinée, une garantie de la transition démocratique ?

Oui ou non ? » était pourtant très simple et un diplomate de la trempe d’un chef de la délégation de l’UE devait pouvoir y répondre de manière très aisée.

Guineetime : Revenons sur les propos de Monsieur Gielen…

Saliou Samb : Il a dit exactement ceci :

« Je vais d’abord réagir à ce jeu et je vais dire pourquoi. Oui ou non, ça ne me donne pas assez de nuances. Je vais vous donner un exemple. J’ai dit tout à l’heure à Alimou (Ndlr : le responsable de la communication de la délégation de l’UE en Guinée)… (rires). Demandez moi si je suis raciste (et il répète la question) ».

Et quand les journalistes ont posé la question, sa réponse est totalement hallucinante :

« Je devais dire oui et non. Et je vais dire pourquoi je vais dire oui et non. Parce que dans le fond, chaque être humain est un peu raciste ; on se distingue toujours par rapport aux autres que ce soit la couleur, le nom, la descendance, l’être humain a tendance à s’identifier avec un groupe et se distinguer des autres. Donc, dans la nature humaine, on est tous un peu racistes, on a des préjugés. Maintenant, non on n’est pas raciste si on arrive à maîtriser cet instinct et à se comporter en être humain comme il faut se comporter. C’est pour ça que je dis que c’est oui et non« .

Ecouter le son en mp3 ci-dessous

Il est évident qu’une telle réponse est non seulement saugrenue mais elle montre qu’il y a des personnes, à des niveaux insoupçonnés, qui n’ont rien compris du racisme.

Guineetime : Selon vous, qu’est-ce qui a pu conduire Monsieur Gielen à s’exprimer de cette manière?

Saliou Samb : Ecoutez, personnellement, je ne connais pas Monsieur Gielen, je ne l’ai jamais rencontré et bien entendu nous n’avons jamais échangé. Je ne peux donc pas savoir ce qui l’a motivé à glisser volontairement sur un terrain aussi mouvant. Mais je me pose la question de savoir quelle peut bien être la psychologie d’une personne avec autant de responsabilités quand il nous donne une définition aussi erronée de ce que c’est que le racisme.

Guineetime : Qu’est-ce que le racisme ?

Saliou Samb : Le racisme, c’est le rejet de l’autre, c’est l’exclusion. Le raciste exerce une violence intellectuelle, psychologique et physique pour obliger l’autre à reconnaître qu’il lui est inférieur. C’est presque une maladie qui révèle à quel point l’orgueil et la vanité peuvent aveugler les hommes. Le drame c’est que la base du raisonnement est complètement fausse car tous les hommes sont égaux et tout le monde n’est pas raciste. Dans le racisme, on dénie à l’autre sa part d’humanité et les théoriciens du 18è et 19è siècle comme Hegels, Voltaire, Montesquieu, David Hume, le Comte de Gobineau, Pierre Larousse (eh oui !), etc, en sont des chantres connus en Europe, à leur époque.

Pour l’anecdote, le Comte de Gobineau est l’auteur d’un livre scandaleux intitulé « De l’inégalité des races humaines » et Montesquieu pensait par exemple des choses horribles sur les peuples africains. Et on a théorisé tout cela pour lui donner une forme acceptable  ! A cette époque, on voulait démontrer que les peuples non Occidentaux n’avaient pas de civilisation : ce à quoi des penseurs comme Ruth Bénédith ont répondu en faisant une nette différence entre civilisation et culture. Parce qu’il ne faut pas confondre les deux !

Dans le cas de Monsieur Gielen, la confusion est manifeste car être différent de l’autre sur le plan physiologique ne fait pas de vous un raciste. C’est totalement ridicule. Ça l’est d’autant plus que les études scientifiques démontrent chaque jour que le concept même de races est totalement dépassé.

Guineetime : Que répondez vous au chef de la délégation de l’UE ?

Saliou Samb : Je n’ai pas besoin de lui répondre parce que je suis persuadé qu’en réécoutant lui-même l’émission il a dû se rendre compte qu’il a commis une véritable boulette diplomatique, une faute lourde qui lui incombe à lui seul et dont il doit avoir le courage d’en tirer les conséquences. On ne peut pas s’exprimer ainsi au moment où dans tous les milieux ; qu’ils soient politiques, économiques, financiers, sportifs, et j’en passe le message le plus fort est « Halte au racisme ». Monsieur Gielen est un homme cultivé et s’il a parlé de cette manière, ceux qui l’écoutent sont en droit de penser qu’il nous a livré le fond de sa pensée. Comme vous le constatez, c’est d’une gravité inouïe.

Guineetime : Que faudrait-il faire selon vous ?

Saliou Samb : Sincèrement, je pense que le moindre mal serait une démission (c’est ce que beaucoup auraient fait à sa place) même si ça n’absout pas la faute. Car il est tout à fait légitime pour certaines personnes de se saisir du dossier pour porter plainte contre Monsieur Gielen. Regardez ce qui se passe en France avec Nadine Morano et sa théorie de la « France blanche ». Le tollé est général ! Jamais Monsieur Gielen n’oserait se prononcer ainsi à Paris, à New York ou à Bruxelles. Jamais.

Guineetime : Un dernier mot…

Saliou Samb : Cette affaire prouve à quel point nous devons redoubler de vigilance face à certains phénomènes banalisés par la liberté d’expression à géométrie variable. Il y a un adage qui dit qu’il faut remuer 7 fois la langue dans la bouche avant de s’exprimer en public. Cela est encore plus juste aujourd’hui dans le cas qui nous intéresse. Je vous remercie.

Propos recueillis par Amadou Touré

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici