Guinée : La sanction de la HAC pèse sur les épaules du journaliste Tatakourou

0
292
Les membres de la HAC en réunion
Les membres de la HAC en réunion

Guinée-Conakry : La sanction de la Haute Autorité de la Communication pèse très lourde sur les épuales du journaliste Moussa Tatakourou Diawara qui se demande à quel saint se vouer durant trois mois sans exercice du métier.

« Je trouve la sanction de la HAC très lourde. C’est la première fois que le site- mosaiqueguinee,ndlr- est sanctionné pour un dérapage » pleurniche le principal sanctionné, Moussa Diawara à la rédaction de votre quotidien.

« On devrait d’abord faire un avertissement avant la sanction » a-t-il pensé.

Pour avoir publié des photos de présumés homosexuels à poils, Moussa Tatakourou a vu rouge.

Pour avoir publié en date du 30 octobre, un article et des photos et titré en exclusivité: « un cas d’homosexualité flagrant en Guinée », le site mosaiqueguinee.com (au lieu de mosaique.com comme mentionné dans la décision de la HAC) a été mis en demeure de présenter ses excuses à ses lecteurs et de reconnaître la violation des textes de lois en vigueur; et l’auteur de l’article et photos incriminés, Moussa Tatakourou Diawara suspendu de tout exercice de journalisme pendant trois.

Déjà, la rédaction de mosaiqueguinee.com, s’est exécutée conformément à la décision de la Haute Autorité de la Communication. « Une faute avouée est à moitié pardonnée ». Ce qui fait dire à beaucoup que la HAC pourrait assouplir la suspension infligée au journaliste Moussa Tatakourou Diawara, pour faire dans le bâton et la carotte. Soit!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici