Guinée : Tirs d’armes autour de la Maison d’Arrêt de Conakry (Témoins)

0
608

Maison centraleGuinée-Conakry: Selon des citoyens du quartier Coronthie à Kaloum, qui abrite la Maison d’Arrêt de Conakry, des tirs d’armes légères ont débuté vers 10 heures ce lundi autour de centre pénitencier.

« Les tirs d’armes continuent au moment où je vous parle. Même si l’intensité a baissé » commente un jeune diplômé, habitant de ce quartier.

A l’en croire, vers 10 heures ce matin, deux détenus ont failli sortir des égouts de la Maison d’Arrêt de Conakry. Ils ont été vus vers la ruelle menant au pressing dudit quartier.

« Il y a eu des tirs en leur direction. On a vu les forces de l’ordre les chercher et ont été déposés encore dans l’enceinte » poursuit notre source. Pour l’heure, à Coronthie, même si nul n’a vu de détenu s’évader, la réalité est que les habitants vivent une psychose liée aux tirs d’armes et de gaz lacrymogènes.

Des renforts de la police sont égalent vus dans les alentours de la Maison centrale de Conakry dès après l’alerte.

« Aux alentours de la Maison, des cailloux sont lancés aux policiers à partir de la cour  par des détenus », poursuit M. Camara, un citoyen de Coronthie.

La maison centrale de Conakry, situé en plein de Kaloum, centre-ville, est quadrillée depuis l’arrestation et la détention de personnes liées au dossier de tentative d’assassinat contre le domicile privé du chef de l’Etat, Pr Alpha Condé en 2011.

Des voix s’élèvent depuis la réélection du chef de l’Etat pour réclamer  la libération de ces détenus.

La surpopulation carcérale est une réalité qui est un secret de polichinelle dans les centres de détention du pays. L’Etat guinéen prévoit d’ailleurs la construction d’une prison moderne à Yorokoguiyah à Dubréka.

La Maison Centrale du pays, principale prison du pays, héberge 1021 prisonniers alors que sa capacité d’accueil est de 300 personnes, selon une estimation de l’ong TDH.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici