Guinée : Le nombre de demandeurs d’asile d’origine guinéenne est en baisse

0
352

Maggie 2Guinée-Conakry : Selon les dernières statistiques des Autorités belges en charge des Étrangers, le nombre de demandeurs d’asile d’origine guinéenne semble en nette baisse ;2,2 pour cent.

En Belgique, en 2015, les principaux pays d’origine des demandeurs d’asile sont, dans un ordre décroissant, la Syrie, l’Afghanistan, l’Erythrée, l’Irak, la Guinée, la Somalie, la Russie, l’Iran et la Chine, rapporte notre confrère de l’Express.be

En juillet, les principaux pays d’origine des demandeurs d’asile étaient l’Irak (887 demandes, soit 29,8 % du total), la Syrie (512 demandes, soit 17,2 %), l’Afghanistan (357 demandes, soit 12 %) et la Somalie (261 demandes, soit 8,8%). Ces quatre pays d’origine totalisent à eux seuls plus des deux tiers (67,8 %) de l’ensemble des demandes introduites en juillet.

Les demandeurs d’asile dont la nationalité est indéterminée (2,7 %), le Pakistan (2,5 %), la Guinée (2,2 %), la Russie (1,9 %), l’Albanie (1,5 %) et le Burundi (1,5 %) complètent le top 10 des pays d’origine.

Parmi les 2.975 demandes d’asile enregistrées en juillet, 345 (soit 11,6 %) sont des demandes multiples. Ces demandes émanent essentiellement de demandeurs d’asile originaires d’Afghanistan (49 demandes), de Russie (29 demandes) et d’Irak (20 demandes). Le CGRA a pris un total de 1.220 décisions au cours du mois de juillet.

GuinéeTime écrivait  que « Durant l’année 2011, l’Office belge des étrangers à enregistré plus de 2 134 demandes d’asile pour la compte de la Guinée, contre 1 808 demandes durant l’année 2012.

En 2013, pour les trois premiers mois, l’office a enregistré 442 demandes d’asile pour la Guinée contre 444 demandes pour le compte de l’Afghanistan.

Selon le directeur général, cette forte demande des Guinéens pour l’asile en Belgique s’explique par le rôle des réseaux clandestins de trafics qui encouragent « les gens à se lancer dans des situations illégales de demandeurs d’asile, sans aucun fondement juridique ou politique ».

Dans ce dossier, il y a lieu de noter aussi que plusieurs guinéennes, demandant l’asile en Belgique, fondent leurs arguments sur des conséquences des mutilation génitales féminines ( MGF).

Express Belgique et GuinéeTime

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici