Guinée : Faut-il briller dans la démagogie pour être dans les bonnes grâces ? ( OPINION)

0
405

Guillaume HawingGuinée-Conakry : Faut-il  briller dans la démagogie pour être dans les bonnes grâces ? Alors institutionnalisez la démagogie et beaucoup y brilleront. Dans un passé proche, tout portait à croire que la démagogie était  le seul chemin  pour la bonne destination, et la compétence celui pour la mauvaise destination.

Dans la gestion des hommes, je crois à la formule suivante : La valorisation de la compétence  accroit le nombre de compétents. La valorisation de la médiocrité accroit le nombre de médiocres. Quand un citoyen sait que nul n’accède le sommet de l’échelle s’il n’est démagogue, il utilisera toute sa qualification, toute son intelligence et tout son génie pour faire de la démagogie son domaine de prédilection. Par contre, quand il est conscient que nul n’occupe certaines positions administratives s’il n’est compétent, il mettra tout son génie au service de sa qualification pour sa  compétitivité. Veux-tu accroitre les compétents ? Arrose la compétence. Veux-tu accroitre les médiocres ? Arrose la médiocrité.

Je souscris à l’idée d’opposer la compétence à la compétence, mais je suis convaincu que tous les compétents ne pourront être dans un gouvernement.  Dans un gouvernement de compétents, certains se reconnaitront par la présence de d’autres. Comme pour dire: Une présence valable soulage des absences. En réalité,  en temps normal, accepter de fournir beaucoup d’efforts pour se qualifier et pour se rendre compétitif, c’est préparer son esprit à poser de bonnes questions et à réussir à poser  des actes où la victoire alterne avec la gloire. Mais quand on a été partisan du moindre effort ou d’un semblant de qualification, on peut être sûr de préparer son esprit à accumuler les problèmes ou à les faire déplacer. Des problèmes accumulés ou déplacés  sont des problèmes qui existent et qui peuvent surgir avec d’autres inconnues plus complexes que le problème dans sa  première variante d’inconnues.

Si le Pr. Alpha Condé doit son deuxième mandat à ses œuvres,  la survie du R.P.G-Arc-en-ciel dépendra à mon avis, de l’acceptation des autres et du vocabulaire ‘’COMPETENCE’’ que les guinéens attendent avec la plus brûlante des impatiences au sein de ce nouveau gouvernement. En effet, avec la compétence, on peut prévoir le résultat de ses propres actions. Avec la compétence, on peut devenir la ‘’race’’ supérieure.  Rien de bon ne sort de  la médiocrité et rien de mauvais ne sort de la compétence. Un compétent rend compétitif,  productif et enviable  le  domaine dont il a la charge d’assumer. Un médiocre quant à lui, cache sa médiocrité derrière une arrogance et brille par une étonnante incapacité d’innover ou de proposer des idées nouvelles et originales. « Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide. » Dixit Einstein. Aux démagogues la démagogie, aux compétents la compétence!

Pour finir, je pense et dis ceci : Quand on doit rendre à César ce qui est à César, on doit aussi confier à César ce qui est du ressort de César. A la compétence, j’ajoute l’intégrité. La compétence s’équilibre avec l’intégrité. Tenir compte d’une compétence doublée d’intégrité, c’est instaurer  un univers de  ‘’progrès en marche’’ qui ne prendra pas fin en 2020, mais qui durera pour des siècles et des siècles.

Pr. Guillaume Hawing

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici