« Coller la petite » de Franko, une chanson jugée « incestueuse » mais adulée…

0
454

Franko-coller-la-petiteGuinée-Conakry : « Coller la petite », ce titre du jeune artiste Franko fait la Une des playlists des radios africaines. Irrésistible, cette chanson commence à susciter la désapprobation de la gent féminine sur le continent qui l’accuse de favoriser « le viol et l’inceste ».

Réveillon 2016, Franko est programmé à Conakry avec sa chanson controversée, « coller la petite ». Si en Guinée, aucune polémique n’est à observer à son passage, sous d’autres cieux, les organisateurs ont eu de la sueur froide.

C’est l’exemple de la capitale ivoirienne, Abidjan où les femmes de l’Ong Genre parité et leadership féminin (Gepalef) ont fait feu de tout bois pour avoir au près des autorités ivoiriennes, l’annulation pure et simple du concert de Franko le 20 décembre dernier.

« Du point de vue diplomatique, ce n’est pas normal qu’une chanson interdite au Cameroun, soit diffusée en Côte d’Ivoire», soutient dans la presse ivoirienne, la présidente de l’Ong Gepalef, Angèle Koué, assistée pour l’occasion par des associations féministes sœurs. Selon la responsable du Gepalef, cette chanson est non seulement une insulte à la morale africaine, qui jusque-là était considérée comme un modèle, mais ce single fait l’apologie de l’inceste, du viol de la gente féminine.

A Abidjan, finalement, Franko a pu tenir son concert dans un réceptif hôtelier archicomble avec un public surexcité qui a repris en choeur « Coller la petite ».

« Je suis ému » place-t-il devant l’assistance.  Franko se défend d’être un artiste qui a sa langue en poche.

« Elles -associations de femmes, ndlr- disent que j’incite au viol et à l’inceste. Qui, ici, peut prétendre n’avoir jamais dansé avec sa soeur ou son frère?  Coller la petite ne veut pas dire coucher avec la petite. Comprenez cela une fois pour toute »s’est-il lâché en plein concert.

Nul n’est prophète chez soi, dit-on. Au Cameroun, pays de l’artiste Franko, le Préfet du Département de la MIFI, Joseph Tangwa, qui a avait pris le lundi 2 Novembre 2015 un arrêté pour interdire la diffusion de la musique de Franko dans son unité de commandement, a été sommé par sa hiérarchie de rapporter son arrêté.

A l’Assemblée nationale camerounaise, bien de députés ont regretté l’appel à la dépravation des moeurs de cette chanson.

« La préoccupation concernant la chanson «coller la petite» me semble bien profonde. Car c’est une grossière invite à la débauche, qui heurte la morale et des mœurs» a indiqué l’honorable Cécile Epondo Fouda.

Une œuvre à la cacophonie scandaleuse et scandalisante» a renchéri Narcisse Mouelle Kombi, le Ministre des Arts et de la Culture.

Selon la presse au Cameroun, les députés qui espéraient voir les pouvoirs publics prendre des mesures pour interdire la diffusion des musiques de ce genre, ont été surpris d’apprendre qu’il n y a ni loi, ni une disposition réglementaire qui interdit la diffusion des chansons comme celle de Franko.

Ce qui veut dire que « Coller la petite » aura de bons moments devant lui.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici