Guinée : L’Etat, le président et le parti!

0
418

Alpha Cond RPGDans mes précédents écrits, je l’ai souvent dit et répété, le champion du RPG a certes gagné les élections présidentielles mais le RPG n’est pas l’Etat !

Je sais qu’en démocratie telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui un peu partout, l’usage veut qu’on conquière le pouvoir avec les hommes et femmes de son parti et l’exerce avec eux. Un principe qui d’ailleurs, à mon sens, est aujourd’hui l’une des causes de l’immobilisme de plusieurs «grandes démocraties».

Et dans la situation particulière de la Guinée, un pays à la traîne sur l’autoroute du développement depuis des décennies, avec des partis politiques très marqués ethniquement,  vouloir appliquer ce principe c’est aller tout droit vers le marasme.

Par ailleurs, une carte de membre d’un parti politique ne saurait en aucun cas être un passeport pour les fonctions de gestion des affaires de l’Etat, autrement on tombe dans le concept de parti-état.

Depuis le jour de sa première prestation de serment, Alpha Condé, même s’il continu à aller au siège du RPG, ce qu’il devrait d’ailleurs cesser, n’appartient plus uniquement au RPG. Il appartient à tout le peuple de Guinée. Donc, il a, dans le respect de la constitution, le droit et le devoir d’utiliser toute ressource humaine susceptible de l’aider à mener à bien la mission à lui confiée par le peuple, c’est-à-dire celle du développement socio-économique de la Guinée dans la paix.

S’il y a une chose que le parti devrait exiger du président et de son équipe gouvernementale c’est l’obtention de résultats rapides dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des guinéens, tous les guinéens. Il n’y a pas mieux comme récompense d’une longue lutte politique.

Je suis un fervent défenseur du renouvellement par la promotion des jeunes et des femmes, mais cela ne doit se faire que sur la base des compétences et rien d’autre, surtout pour des postes de responsabilité aux décisions et actions impactant le présent et l’avenir du peuple dans son ensemble, au-delà de toute appartenance politique. C’est pourquoi d’ailleurs j’ai dans mon dernier billet exprimé mon opposition à l’idée de gouvernement dit d’union nationale.

Par contre la proposition que je fais aux jeunes du RPG mais également à ceux de tous les autres partis (UFDG, UFR, UPG, BL etc…), c’est d’exiger maintenant et tout de suite une plus grande représentativité de la jeunesse au sein des instances dirigeantes de leurs partis et négocier des quotas de candidatures pour les jeunes lors des prochaines élections locales. Ceci me parait un combat plus juste et justifié.
Puisse Dieu bénir la Guinée !

Contribution: Laye BAMBA
layebamba80@hotmail.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici