Mines : Xavier Niel entre au capital de la mine de bauxite de Boké

0
444

Xavier NielGuinée- Conakry/L’entrepreneur français a pris une participation dans Alliance minière responsable (AMR), une société active dans l’exploration minière dans le nord-ouest de la Guinée.

NJJ Capital SAS, véhicule d’investissement personnel de Xavier Niel, fondateur du groupe de télécommunications Iliad S.A. et du fournisseur d’accès à internet Free, prend une participation minoritaire dans Alliance minière responsable (AMR), titulaire d’un permis d’exploration de bauxite couvrant 295 km² dans la préfecture de Boké, dans le nord-ouest de la Guinée.

L’annonce a été faite dans un communiqué de AMR rendu public mercredi. Le tech-entrepreneur français rejoint ainsi Anne Lauvergeon, l’ancienne patronne d’Areva ou Edouard Louis-Dreyfus, président de la société de transport maritime Louis Dreyfus Armateurs, au capital de la société minière. Le montant et le niveau de cette prise de participation n’ont pas été rendus publics.

Actif depuis juillet 2015 et basé à Paris, AMR est présidé par l’entrepreneur français Romain Girbal. Selon ses estimations, son site minier à Boké détient un potentiel géologique « estimé à 400 millions de tonnes de bauxite en ressources à une qualité moyenne entre 43 % et 46 ,6% d’alumine ». AMR fait savoir dans son communiqué qu’il demandera son permis d’exploitation aux autorités guinéennes « au plus tard en septembre 2016 ».

Beau fixe
Tandis que les cours de la quasi-totalité des minerais sont au plus bas, le prix de la bauxite, qui se vend de gré à gré, reste à des niveaux élevés, au-dessus de 55 dollars la tonne depuis 2014. Et ce bien que le cours de l’aluminium – produit à partir de la bauxite – ait lui plongé de -17,8 % ces douze derniers mois.

Avec 25 milliards de tonnes de bauxite dans son sous-sol (la moitié des réserves mondiales connues), la Guinée tire son épingle du jeu, profitant des besoins de la Chine. Pour le moment, seuls quatre gisements sont en production : les « historiques », ceux de la CBG, qui produit à Sangaredi quelque 16 millions de tonnes par an, et du géant moscovite Rusal, qui extrait de ses mines de Fria et de Kindia environ 4 millions de tonnes chaque année ; ainsi que celui de la Société minière de Boké (SMB), pilotée par China Hongqiao Group, qui a démarré l’exploitation en août 2015 et vise de 5 millions à 10 millions de tonnes par an.

Plusieurs autres projets sont en développement, conduits par Emirates Global Aluminium ainsi que les Chinois de Henan International Mining et de China Power Investment. Tous se situent dans la région de Boké. Rusal négocie également avec l’État pour une exploitation à Dian-Dian.

jeuneafrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici