L’Institut de droit et de développement durable lance son projet « alertes précoces et réponses rapides »

0
291

ViolenceGuinée-Conakry/ L’Institut de Droit et de Développement Durable vient de lancer son projet intitulé « alertes précoces et réponses rapides » en partenariat avec Search For Common Ground et sur financement du Département d’Etat Américain.

La Directrice de Search For Common Ground Béatrice BABOUYA a émis le souhait de voir ce projet couronné de réussite tout en réaffirmant la volonté de son personnel et du partenaire financier à œuvrer pour la stabilité en Guinée.

Quant à Mohamed CAMARA, Directeur de l’Institut de Droit et de Développement Durable, il a rassuré que les chercheurs et analystes feront leur travail en vue d’atteindre les résultats escomptés.

La formation concerne 14 Enseignants, Chercheurs, Observateurs et un Analyste principal qui travailleront sur la thématique pour couvrir toute la Guinée pendant 6 mois y compris la période des élections locales notamment à N’Zérékoré, Kankan, Labé, Kindia et Conakry. Aussi, participer à l’animation des plateformes régionales et nationales, produire des bulletins mensuels pour servir d’outils d’aide à la prise de décisions pour lutter contre les violences en Guinée.

Il s’agit de détecter les signes précurseurs de violences par des Enseignants chercheurs et observateurs, signaler aux intervenants pour trouver une réponse rapide via un système de plateforme en ligne dénommée SMS Front Line.

L’objectif général vise à renforcer les compétences dans la collection et l’analyse de risques émergents ou latents de violence électorale des acteurs électoraux et ou la population.

Les objectifs spécifiques visent la participation aux réunions de concertation de haut niveau en compagnie des acteurs clés des élections à des niveaux nationaux et infranationaux, en y incluant la commission électorale, les dirigeants de partis politiques, les acteurs de la justice et de la sécurité, les médias et les acteurs de la société civile pour comprendre l’importance des alertes précoces dans la prévention de la violence.

La participation  au séminaire sur les scénarios de violence électorale avec les acteurs électoraux, les organisations de la société civile (OSC), les membres de la commission électorale, les acteurs de la sécurité, les médias, les dirigeants de partis politiques et d’autres acteurs internationaux afin de définir les scénarios pour identifier les zones de tension potentielles de violences électorales.

L’analyse régulière des rapports d’alertes précoces produire des rapports réguliers analysant les tendances au sein des signes avant-coureurs de violences électorales susceptibles de s’intensifier, des indicateurs de violence spécifiques.

La formation et déploiement d’observateurs (Universitaires – Chercheurs d’alertes précoces. Intégrer les réseaux et les plateformes existants pour construire un cadre de la société civile, d’observateurs électoraux nationaux et d’acteurs de la communauté, afin de servir d’observateurs d’alertes précoces.

En termes de résultats attendus, il s’agira de donner une grande connaissance aux acteurs électoraux et les parties prenantes sur les signes précurseurs des violences pré électorales, électorales et post électorales.  Favoriser une  collaboration entre les parties prenantes pour créer des stratégies efficaces en temps réel, afin d’éviter ou d’atténuer les violences, basées sur des analyses d’alertes précoces.

Cellule de com’ Institut de droit et de développement durable

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici